1959

1959

dimanche 31 juillet 2011

Retour à mon Tour de France 1959 (27)...

Vendredi 31 juillet 2009

Vingt-cinquième étape, Aoste Chamonix, 116 km: l'étape suisse (à prononcer avec l'accent...)

Encore une belle étape de montagne !J'ai quitté Aoste tranquillement, j'avais un plan de la ville. Et tout de suite, je suis entré dans le vif du sujet: une bonne grimpette de 33 km pour aller vers le col du Grand Saint Bernard et la Suisse (N'oubliez pas l'accent...). La moitié de ce col est très roulant et encombrée de voitures et de camions. Mais s'il n'y a pas de piste cyclable, une petite bande permet de bien rouler sans trop de risque. Mais il fait déjà chaud et... soif !Et puis les voitures et les camions sont invités à continuer par le tunnel pour gagner la Suisse !Et je découvre un nouveau col formidable et pentu.C'est un pays qui ressemble à l'Italie, non ?On n'en voit pas la fin...
Mais il faut prendre le temps de déguster, d'admirer...
On passe sous ces cailloux, quelle idée ?
Je suis venu de là-bas, où je croyais que c'était terminé, mais non, ça continue !
Et au sommet un lac entre l'Italie et...
... la Suisse!









Le nain prend la photo cette fois-ci !
C'est la différence avec le Petit saint Bernard, ici, il y a un vrai Saint Bernard !
En 2009, pas de contrôle non plus: j'avais mon passeport pourtant. J'aurais pu gagner au moins 100 grammes, zut, alors !
Et je fonce dans le Valais qui accueillit, paraît-il, l'autre Tour de France la semaine dernière. Sympas, les Suisses ont laissé les décorations pour moi. Cela m'a vraiment fait plaisir, merci amis helvètes !
Mais après Martigny, je quitte la vallée, qui devient un peu plus loin la vallée du Rhône, pour grimper à travers le vignoble (Oui, oui, il y a du vin suisse) puis la forêt vers le col de la Forclaz.
Et là, après le virage du Scex (Trop tentante, la photo: il n'y a pas que le Scex dans la vie, il y a aussi le Coca Cola !), je suis resté planté, scotché à la route, liquéfié, minable... J'en passe et des meilleurs. UN COL PAS DUR, pourtant. La route est large, pas l'impression d'un fort pourcentage mais, je n'avance pas. Alors je prends mon mal en patience et je mouline, et je sue, et je m'essuie avec ma petite serviette éponge car la sueur coule dans les yeux et ça pique et j'avance toujours aussi lentement dans la chaleur de cet après-midi de juillet: Mais qu'est-ce que je fais là, en Suisse en train de grimper un col à la noix alors que je pourrais être à la terrasse d'un café, au bord de la mer à boire une bière bien fraîche en regardant passer les filles, en tout bien tout honneur bien sûr, y'a pas que le Scex dans la vie. Mais non, je pédale comme un automate...
... jusqu'à cette caravane à 5 Km du sommet (j'ai déjà galéré pendant 9 km...). Ils "fabriquent" des abricots en Suisse ! J'avais remarqué ces petites boutiques dans la vallée, mais je roulais, je fonçais ! Ici, je m'arrête et la vendeuse accepte les € ! Alors, pause ABRICOT... délicieux... j'en avale ... beaucoup, je me repose ...
... et je repars un peu plus vaillant, pas conquérant, non, n'exagérons pas mais mieux.
Et j'arrive au sommet pour me faire photographier par un gentil randonneur. Excusez la coiffure, dès mon retour à LFG, je prends rendez-vous chez Cathy coiffure (publicité gratuite...)
Carte postale...
Et un tunnel... pour expliquer que je suis un peu claustrophobe, alors dans ces petits tunnels, je ne suis pas très rassuré? Heureusement, j'ai un feu rouge à l'arrière du porte-bagages et il a été souvent allumé.
A l'eau...
Et voilà le Mont Blanc quelque part dans les nuages. Je comprends pourquoi on l'appelle ainsi, il n'aurait pas pu s'appeler le Mont Vert ou le Mont Jaune. Mont Blanc, ça lui va bien. D'ailleurs tout ce qui existe autour s'appelle Mont Blanc: Chamonix Mont Blanc, Saint Gervais Mont Blanc, les hôtels, les campings, il y a même une course cycliste qui s'appelle La Megève Mont Blanc. Alors j'ai pensé, oui sur le vélo, j'ai le temps de penser: Si on avait choisi de nommer ces montagnes avec une lettre (Mont A, Mont B...) et que cette plus haute montagne, le Mont Blanc, c'était, par malchance, appelé Mont Q:
"J'ai une villa à Chamonix Mont Q."
J'ai fini 2ème à la megève Mont Q !"

Je pense des fois... seul sur mon vélo et je ricane tout seul, voilà...

Chamonix en 1959
Et en 2009.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire