1959

1959

mardi 21 août 2018

VOYAGE 2018 - Etape 4 : Deux Chaises / Saint Georges des Mons

Dimanche 22 juillet 2018
En suivant les gorges de la Sioule
Ce matin, à Deux Chaises, je n'ai pas trouvé de chaises ! ni de tables.
Après une bonne nuit de sommeil et un bon petit déj' maison, nous avons pris la route vers 9H00 après que Laurence eut réparé un arceau de tente dont l'élastique avait cédé. Elle commence à donner des signes de faiblesse notre vieille petite tente.
 Nous parcourons 25 à 30 kilomètres de petites routes bourbonnaises avant d'arriver à Bellenaves où nous avons pu nous ravitailler pour prendre un pique-nique au village de Vicq quelques kilomètres plus loin. 
 
Pause ludique après le pique-nique
Cela fait plaisir de voir un village où les commerces semblent encore dynamiques, c'est de plus en plus rare dans la France de 2018.
Jusqu'à Chateauneuf les Bains, ce fut un ravissement.
En début d'après-midi, après avoir traversé le village endormi d'Ebreuil, nous arrivons dans la vallée de la Sioule.
Les gorges de la Sioule commencent.
Heureusement, il y a peu de touristes.
Serions-nous en train de suivre un itinéraire si périlleux ?
Premier tunnel de notre voyage...
Encore un nouveau département
La Sioule : encore une belle rivière
Traversée de la Sioule : changement de rive
"Bon baiser des gorges de la Sioule où nous passons de belles vacances. Bisous."
Le château Rocher qui domine la vallée de la Sioule
Témoin du temps passé

Le tourisme semble avoir été florissant.
Cela ne semble plus être vraiment le cas.
Deuxième exemple ?
Etait-il plus doux le temps des 403 Peugeot et des 2CV ?

C'était le temps des beaux panneaux, non ?

Après Chateauneuf, il nous fallut sortir de la vallée (Altitude 390 m) pour monter vers la montagne auvergnate (Altitude supérieure à 700 m). 
Petit arrêt culturel dans la montée
La montée était rude mais avec nos braquets à grimper aux arbres, un ciel voilé et beaucoup de patience, nous avons vaincu tranquillement cette difficile côte pour arriver au camping municipal de St Georges de Mons.
Et ce fut encore une heureuse surprise : un accueil chaleureux et serviable, un prix imbattable, un camping propre et calme.

Si en plus, on peut participer au pot des campeurs offert par le comité des fêtes de St Georges de Mons. Elle n'est pas belle la France ?
Demain, après une étape de 64 kilomètres, ce sera la première étape du Massif central.

samedi 18 août 2018

VOYAGE 2018 - Etape 3 : La Guerche sur l'Aubois / Deux Chaises

Samedi 21 juillet 2018
Oh ! Le beau jardin...
Après une belle nuit, il m'a fallu pour la première fois depuis que nous voyageons à vélo (et ça commence à faire longtemps...) préparer le petit déjeuner. 

Et oui, cette année, j'ai embarqué dans mes bagages un petit réchaud, deux quarts et quelques sachets de thé et de café. J'ai emprunté au camping une table et deux chaises et nous avons pu déjeuner comme à la maison. Il y avait même de la confiture confectionnée par mes soins.
Après avoir regardé deux cyclos anglais (du Yorkshire exactement) quitter le camping - ils viennent de Limoges, ont traversé le Massif central et s'apprêtent à suivre "la Loire à vélo" jusqu'à Orléans avant de terminer leur voyage à Caen ; après avoir discuté avec une cyclotte auvergnate des joies du camping, nous avons démonté notre campement. Cela fait plaisir de voir que nous ne sommes pas seuls sur les routes de France.
Nous avons quitté le beau camping municipal de La Guerche vers 9H30, une heure habituelle pour nos voyages.
Après 10 kilomètres de route, nous sommes arrivés à Apremont sur Allier, «Un des plus beaux villages de France», comme l'indique le panneau à l'entrée du village, nous ne le savions pas.
 
Un beau château domine le village installé au bord de l'Allier. 


C'était un village de carriers qui fournirent des pierres à de nombreux édifices construits dans la vallée de la Loire. 


 Ces pierres y étaient acheminées en bateau par l'Allier et la Loire.


Entre les deux guerres mondiales, le maître des forges Eugène Schneider, propriétaire du château, entreprit une mise en valeur du village. Tout ce qui n'était pas dans le style médiéval berrichon fut rasé et reconstruit. Ce qui donne au village actuel cette unité architecturale.


Quand nous avons vu que nous pouvions visiter le parc floral du château (le château, lui, ne se visite pas), nous avons décidé de faire ici la première halte touristique de nos vacances.
Bien entendu, nous ne pouvions rater non plus l'exposition consacrée à l'histoire du vélo qui se tient dans les écuries du château.

Grand bien nous fit ! Ce jardin est magnifique.

Il est l'oeuvre de Gilles de Brissac, petit-fils d'Eugène Schneider.

Les premiers travaux commencèrent en 1970.

Le paysage fut entièrement remodelé. 


De nombreuses essences d'arbres furent plantées.

La pelouse est un épais tapis que l'on peut fouler à volonté.

Les couleurs de cette nature domestiquée sont magnifiques.
Le Pont-pagode chinois
Trois fabriques, petites constructions en vogue au XVIIIème siècle, décorent avec goût ce jardin. 
Le Belvédère
Le Belvédère, décoré de panneaux en faïence représentant des scènes de la vie autour du monde.
Le Pavillon turc

Les machines exposées dans les écuries sont aussi bien belles.
L'histoire des deux-roues est fort bien résumée par la présentation de belles machines.
Certaines sont même fort originales.
Une petite expo fort sympathique.

Ensuite, nous sommes allés déjeuner à la brasserie du château.
On sait ici que nous faisons du vélo aussi pour bien manger...

Ainsi, c'est vers 13H00 que nous reprenons la route de cette troisième étape.
A plusieurs reprises aujourd'hui, nous avons passé la Ligne de démarcation de sinistre mémoire.
Une étape un peu rude : des routes rugueuses, une sucession de creux et de bosses et un soleil qui cogne.
 Nous sommes en pays d'élevage.
Carte postale du château de Bourbon l'Archambault

La traversée de Bourbon l'Archambault, jolie ville thermale un peu défraîchie dominée par les vestiges d'une superbe forteresse médiévale nous a diverti un peu et surtout permis de faire une halte bénéfique.


Après nous être assurés à l'Ofiice de tourisme qu'il n'y avait pas d'alerte météo pour la nuit, nous avons repris la route. Une route toujours dans le même style : il n'y a donc pas de terrain plat dans ce coin ?

Rassurés également de trouver des campings entre Bourbon l'Archambault et Voussac, où j'ai prévu de faire étape.


A 8 kilomètres du but, nous passons près du camping du village de Deux Chaises, nous décidons de nous y arrêter. Il est 19H00 passé, il est temps de planter la tente et de prendre une bonne douche ?


C'est un camping très rustique : une douzaine d'emplacements, un bloc sanitaire réduit au strict nécessaire mais propre et un responsable du camping municipal qui passe encaisser le montant du séjour au fur et à mesure de l'arrivée des campeurs. C'est sans doute le plus basique des campings que nous ayons fréquenté. Il faut dire que c'est un camping qui reçoit essentiellement des caravanes ou des camping-cars de passage, en route vers des destinations touristiques ou de retour de ces destinations. Il est situé à proximité de la Nationale 79, ceci explique cela.
 Pour le casse-croûte de ce soir, nous avons tout prévu et c'est assez spartiate : Sardines à l'huile et pain; Babybel, tomates et abricots, Le tout pris sur un banc au bord de l'étang voisin du camping.
Le calme, la tranquillité... les belles vacances viennent de commencer. Nous avons parcouru 77 kilomètres sans nous presser...
L'altitude augmente un peu, nous voici en Auvergne, nous approchons du Massif central.