1959

1959

jeudi 14 juillet 2011

Retour à mon Tour de France 1959 (10)...

mardi 14 juillet 2009

Neuvième étape Nantes La Rochelle 215 km

Un petit air de vacances !Départ de Nantes à 7 h 15: une longue étape m'attend... En franchissant le Loire, je peux contempler deux symboles de cette ville: une grue des anciens chantiers navals......et l'éléphant mécanique qui est un nouveau "manège" des nouveaux chantiers qui ne sont plus navals...
Et puis je trace ma route à travers le plat pays: ça y est, je l'ai trouvé ce fichu plat pays !
Sur les pistes cyclables de la Vendée balnéaire, en compagnie de jolies estivantes qui se rendent à la plage... pas moi, bien sûr. Hélas?
Ou sur les petites routes plates comme... ma main ou la poitrine de Jane Birkin (C'est ce qu'on disait quand j'étais plus jeune), en compagnie d'affreux cyclotouristes du dimanche matin qui ne pensaient qu'à me lâcher et qui ne disent même pas bonjour, je ne les ai pas photographiés ces sagouins ! Par contre, les joyeux "vélosolexistes" que j'ai suivis un bout, je leur fais l'honneur de ce blog, celui-ci transporte sur son porte-bagage un cubi de vin rouge, plein, j'ai vérifié !
Paysage monotone, maison basse... Y doivent pas beaucoup rigoler dans ces patelins...
Et puis je suis arrivé aux Sables d'Olonnes et là, les vacances, les estivants, le soleil, la salade de... pâtes avalée sur une terrasse face à l'Océan: elle est pas belle la vie !
La mer qu'on voit danser...
J'ai cherché un moment dans le quartier de La Chaume la maison de Paul Emile Pajot, vieux peintre maritime, j'ai seulement trouvé une rue et une école à son nom et peu d'autochtones qui se souviennent de lui! Triste...
Et j'ai roulé le long des golfes clairs...
Avant de retrouver le Marais poitevin, moins festif, plus triste et plus encombré de voitures car il n'y a plus de pistes cyclables.
Et en m'approchant du but je suis revenu en pays maritime puisque je suis passé au pays de la moule de bouchot comme dans ce village à l'étrange église où il y a aussi un musée de la moule ( de la mytyliculture, pardon, même pas sûr que ce soit le bon mot ! M'en fous, pourquoi ne pas appeler une moule une moule ?
J'ai aussi cherché à Nieul sur mer une trace du passage de Georges Simenon dans ce village où il écrivit quelques bons romans, mais rien, nada, pas même une impasse ! Par contre, il y a un centre cukturel "Michel Crépeau", bon sang, vive la culture ! Je m'énerve pas, je m'énerve pas...
Et enfin, j'arrive à la Rochelle où les filles sont belles d'après la chanson et justement, de chansons, il en est question à la Rochelle. J'ai du mal à fendre la foule avec mon destrier car les Francofolies battent le rythme sur les quais. Alors un peu fourbu par ma plus longue étape jusqu'à aujourd'hui, je regagne mon hôtel dans une triste zone commerciale par une route à quatre voies désertée, heureusement... et ce soir je vous envoie ce message d'un Mac Donald's, OUI, OUI, OUI, le seul "resto" ouvert dans le secteur. J'ai eu du mal à passer ma commande mais j'ai terminé le repas et le message, sauf une photo du Tour 59, qui était magnifique! les coureurs le long de la plage aux Sables. Ce sera pour un autre jour: BONSOIR!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire