1959

1959

vendredi 29 juillet 2011

Retour à mon Tour de France 1959 (25)...

Mercredi 29 juillet 2009

Vingt-troisième étape, Bourg d'Oisans Lanslebourg, 126 km: GALIBIER !

C'est depuis l'auberge de jeunesse de Lanslebourg, en Savoie que je prépare ce message. Et donc aujourd'hui: THE GALIBIER !Mais pas comme l'ami Thomas PIPS !
Mais revenons à ce matin et à mon départ de Bourg où mon vélo n'a pas passé la nuit seul; pour une fois ! C'était l'hôtel des cyclistes... Et tout de suite, je suis entré dans le vif du sujet avec les 40 premiers kilomètres qui mènent du Bourg au col du Lautaret: on monte d'un altitude de 850 mètres à 2058 mètres. La pente n'est pas très violente mais ça monte, ça monte...
Images de la route vers le Lautaret.
La Romanche
Papillon des Alpes: y'en a qui n'ont pas grand chose à faire...

La Meije (je crois)
Et voici enfin le col du Lautaret. En 1959, l'étape partait d'ici, au Lautaret, pour aller à Aoste en Italie, alors que moi je suis venu de Grenoble à Vélo, non mais: est-ce que cela compense le col de Roméyère ?
Et dans la foulée, j'enchaîne le GALIBIER: 8 km.
Je prends quand même du temps pour la photo malgré les pourcentages plus forts.
Je viens d'en bas, là-bas...
Et à un km du sommet, je me fais photographier devant la stèle érigée en l'honneur d'Henri Desgranges, sans qui je ne serai pas là aujourd'hui car ce monsieur est le créateur du Tour de France, oui, madame !
Le cyclo qui m'accompagne a partagé ma route quelques km, j'espère qu'il s'est bien remis de sa chute: s'il me lit, salut...

En 1959, Bobet passait au même endroit, déjà en difficulté, mais lui filait tout droit par le tunnel vers Valloire...
Alors que moi, je m'offre ce terrible dernier km, t'en souviens-tu, Lolo ?
Et rephoto !Vous ne trouvez pas que je ressemble au nain de jardin du film Amélie Poulain ? Pour ceux qui veulent m'admirer en action, ils peuvent aller sur le site Griffephotos, code B86704 Galibier. On peut même les acheter (cher...) pour décorer les toilettes ou ce que l'on veut...
En descendant le Galibier, j'ai croisé cet attelage, des Hollandais, il y avait aussi la maman et les deux frères... Le futur Eddy Merckx est dans la remorque: Bravo !
Une station de sports d'hiver: Valloire (Il en fallait une, c'est fait !)
Et après, il faut descendre 12 bornes, le col du Télégraphe, pour rejoindre la vallée de la Maurienne qui ne me dit rien qui vaille, c'est l'ancienne Nationale 6.
Mais là, surprise (Et oui, il n'y a pas que des merveilleux paysages dans les Alpes...): il y a une autoroute qui par moment me fait de l'ombre, le vent est favorable et le traffic quasi inexistant ! Super...
Et en plus après Modane, le paysage est magnifique...
J'ai pu même voir ce monument aux morts original: cela change des glorieux poilus.
Et il n'y a pas que moi qui fête son cinquantième anniversaire, j'ai failli repartir avec une carriole de graviers !
Mais c'est à l'auberge de jeunesse que m'attendait la plus grande surprise ! En effet, il y a 50 ans jour pour jour, au départ de Lanslebourg, deux Anglais entreprenaient la traversée des Alpes sur les traces d'Hannibal, avec un éléphant ! Et ce matin, ils étaient là, avec leurs amis et familles pour commémorer l'événement. Ce soir, ils dorment en Italie avant de revenir demain. Je les ai ratés d'un jour: dommage...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire