1959

1959

mardi 26 juillet 2011

Mon Paris-Brest-Paris Audax 2011 (5) : De Brest à Saint Brieuc

A Brest, c'est le moment de se restaurer et aussi de se reposer car cet après-midi il nous faut retourner à Saint Brieuc !
Les organisateurs, Monique et Bruno, ont le sourire, pour eux aussi, la moitié du travail est fait !
Petite photo-souvenir à Brest...
Pour revenir vers Paris, nous passons cette fois sur le pont Albert Louppe où nous prenons le temps d'une petite séance photo..
Pascal est bien content de reprendre la route du retour...

Les deux Seine-et-Marnais Marc et Jean-Michel aussi...
La suite de cette étape fut assez vallonnée, je n'avais pas ce souvenir du PBP Randonneurs qui empruntait cette route pour venir à Brest...
Nos amis motards continuent à jouer les anges gardiens plus sûrement qu'une des multiples croix posée au long des routes bretonnes.
Avant l'ascension du Roc Trévézel, nous faisons une petite pause à Sizun.
L'occasion de prendre une photo de famille devant ce splendide monument.
Puis nous repartons pour une courte étape qui nous conduit de Sizun à Scignac par le Roc Trévézel.
Et durant ces 38 kilomètres, je mène le peloton en compagnie de Jean-Philippe qui est un capitaine de route aguerri.
La montée n'est pas difficile mais il nous faut monter à une allure qui permet à tout le monde de suivre.
Bientôt nous voyons apparaître l'émetteur télé du Roc Trédudon (qui fut dynamité dans les années 70 par des militants autonomistes bretons, je crois...).
La conversation est fort agréable avec Jean-Philippe puisque nous évoquons les chanteurs bretons comme Servat, Besson ou les Goristes (que je ne connais pas.).
Le sommet arrive bien vite et nous nous lançons dans une longue descente...
Non sans avoir évoqué la centrale nucléaire de Brennilis, toujours en cours de démantèlement (depuis combien de temps ? et pour combien de temps encore ?) ainsi que les Portes de l'Enfer qui, paraît-il, se trouvent dans la région...
Entre Berrien et Scrignac, un cyclo nous annonce une chute dans la descente précédente. Heureusement plus de peur que de mal : il s'agit d'un participant néerlandais qui avait déjà chuté le premier jour. Apparemment, il a la fâcheuse habitude de s'endormir sur son vélo... Il sera contraint d'abandonner ici.
Après avoir bu un bon demi bien frais, je reprends place dans l'anonymat du peloton !

Et j'essaie de photographier quelques endroits charmants... tout en restant prudent ! Mais malgré la fatigue chacun est bien vigilant.
Puis nous revenons à Belle Isle en Terre pour notre dernière halte avant Saint Brieuc.
Nous sommes à nouveau fort bien accueillis par une association locale qui nous offre un petit casse-croûte !
 Chacun apprécie cette halte...
Et c'est sans grande difficulté que nous regagnons ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire