1959

1959

dimanche 14 août 2011

Voyage à travers la Bretagne : Première étape, La Trinité Sur Mer - Loyat (120km)

Malgré la pluie, nous décidons quand même de partir ! Cela fait longtemps que nous reportons ce voyage qui devait d'abord nous mener de la Seine et Marne vers le Mont Saint Michel et la côte normande aux alentours du 20 juillet. La tendinite que j'ai ramenée du PBP Audax nous a obligés à revoir nos plans et c'est le vendredi 5 août que nous partons de La Trinité sur Mer pour un aller-retour de 5 ou 6 jours vers le Mont Saint Michel .
Après avoir franchi le pont de Kérisper, nous prenons la route de Locmariaquer où nous allons prendre le bateau pour passer de l'autre côté du golfe du Morbihan.
Après avoir acheté les billets au bistrot du coin, nous embarquons pour une traversée agréable.
 Et en plus, nous sommes seuls à bord du bateau de 9h30...
Nous quittons la rive ouest du Golfe pour mettre le cap sur Port Navalo.





La traversée dure moins d'une demi-heure mais le dépaysement est garanti pour des "Terriens" comme nous...

Et c'est presqu'à regret que nous débarquons sur la presqu'île de Rhuys !
Malheureusement, je me fais un lumbago en remettant en place le porte-bagage du vélo de Laurence. Décidément, c'est l'année des petits bobos...
Malgré tout, pas question de remettre en cause notre traditionnel voyage estival !
Estival, estival ? Qui a dit estival ? En effet, en route vers Sarzeau, la pluie redouble, les pistes cyclables que nous prenons me font craindre à chaque instant la crevaison et les directions indiquées sont souvent improbables. Heureusement que le maire et conseiller général de Sarzeau est, je crois, le président de la Fédération Française de Cyclisme !
Après avoir roulé au milieu d'une circulation intense, nous retrouvons, enfin, les petites routes que nous aimons vers le château de Suscinio.
L'humidité ambiante nous incite à rouler plutôt qu'à flâner près de ce splendide monument : Roule toujours !
Et c'est à l'abri, à la pizzéria de Surzur que nous prenons le premier repas de ce voyage 2011 ! 
Et quand nous reprenons la route, la pluie a cessé et mon dos ne me fait pas beaucoup souffrir lorsque je suis sur le vélo : notre calvaire serait-il terminé !



Nous avons quitté la Bretagne côtière pour la Bretagne rurale. Les routes sont définitivement tranquilles et les villages paisibles, comme celui du Gorvello ( au nom prédestiné...).






En milieu d'après-midi, après 65 kilomètres, nous arrivons à Questembert où j'avais prévu de faire étape.
 Après un petit tour dans ce bourg morbihannais, en particulier pour découvrir cette halle magnifique,
nous décidons de continuer notre périple pour faire étape aux alentours de Ploërmel après une visite à l'office de tourisme afin de vérifier les endroits où nous pouvons être hébergés la nuit suivante.
Et c'est ainsi que nous nous retrouvons sur la superbe Voie verte qui va nous conduire de Questembert à Mauron !
Elle commence près de l'hippodrome de Bel Air, à 3 kilomètres du bourg de Questembert.
Elle reprend le tracé d'une ancienne ligne de chemin de fer.
Elle est très ombragée, ce qui doit être bien agréable en d'autres périodes...
Car, même s'il n'y a plus de pluie, la température n'est pas de saison !
Nous y rencontrons peu de cyclistes mais nous faisons  
d'autres rencontres...
Les Hollandais et les Anglais semblent avoir investi la région !





A plusieurs reprises la Voie verte enjambe le canal de Nantes à Brest qui reprend dans la région le cours de l'Oust.
A Ploërmel, nous décidons de continuer jusqu'au camping de Loyat,
...non sans avoir fait quelques courses au Spar du coin pour le pique-nique du soir.
Et c'est après avoir longé le Lac au Duc que nous nous installons pour la nuit...
...notre tente au camping Merlin l'Enchanteur, nous sommes en effet au pays de Brocéliande !
Le pique-nique est frugal...
...mais l'appétit est bon !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire