1959

1959

dimanche 3 avril 2011

Quarantième sortie

79 Km 03H50'00'' 20.61 km/h 
Météo  Vent  Difficulté 
Heure de départ : 14:50:00
Itinéraire : LFG - St Martin des Champs - Les Montgets - Bois St Père - Marvilliers - Villiers les M. - Vaumartin - Verdelot - Villeneuve/B. - Sablonnières - Orly/M. - St Cyr/M. -Courcelles la Roue - Rebais - Doucy - Champmartin - St Barthélémy - Marvilliers - Les Montgets - LFG 


Une sortie vers la vallée du Petit Morin avec Lolo (jusqu'à Villiers les M.) et Pascal.

Pascal n'est pas en grande forme alors nous roulons pianissimo... Et le vent a encore changé de direction !
Mercredi, je rentre, vent dans le dos, de Chenoise (vent de sud-ouest).
Samedi, nous rentrons, vent dans le dos encore, de la Forêt de la Traconne (vent de sud-est).
Ce dimanche nous rentrons, toujours vent dans le dos, de La Ferté sous Jouarre (vent de nord-ouest)  !
Alors hommage au vent grâce à Brassens :
Si, par hasard

Sur l’Pont des Arts
Tu croises le vent, le vent fripon
Prudenc’, prends garde à ton jupon
Si, par hasard
Sur l’Pont des Arts
Tu croises le vent, le vent maraud
Prudent, prends garde à ton chapeau
Les jean-foutre et les gens probes
Médis’nt du vent furibond
Qui rebrouss’ les bois, détrouss’ les toits, retrouss’ les robes
Des jean-foutre et des gens probes
Le vent, je vous en réponds
S’en soucie, et c’est justic’, comm’ de colin-tampon
Si, par hasard

Sur l’Pont des Arts
Tu croises le vent, le vent fripon
Prudenc’, prends garde à ton jupon
Si, par hasard
Sur l’Pont des Arts
Tu croises le vent, le vent maraud
Prudent, prends garde à ton chapeau

Bien sûr, si l’on ne se fonde

Que sur ce qui saute aux yeux
Le vent semble une brut’ raffolant de nuire à tout l’monde
Mais une attention profonde
Prouv’ que c’est chez les fâcheux
Qu’il préfèr’ choisir les victimes de ses petits jeux
Si, par hasard
Sur l’Pont des Arts
Tu croises le vent, le vent fripon
Prudenc’, prends garde à ton jupon
Si, par hasard
Sur l’Pont des Arts
Tu croises le vent, le vent maraud
Prudent, prends garde à ton chapeau
On peut voir "en vrai" les épouvantails illustrant cette chanson dans la vallée du Petit Morin, entre Orly/Morin et Saint Ouen/Morin.

2 commentaires:

  1. Bravo ! Quel régal ! Les kilomètres avalés t'inspirent fort à propos. Je reviens sur ton blog avec plaisir, car j'avoue que les articles de tes chères revues de cyclisme, qui ont ponctué les longues journées d'hiver, ne m'ont pas beaucoup intéressée (les ai-je lu d'ailleurs ?)

    RépondreSupprimer
  2. Fausse manoeuvre ! C'est rare que JP se félicite lui-même !

    RépondreSupprimer