1959

1959

mercredi 27 avril 2011

En route pour la Flèche Vélocio : "T'as voulu voir Vesoul..."

Après une bonne nuit de sommeil et un bon petit déjeuner (La photo, c'est pour donner envie à Lolo...), je reprends la route pour une petite étape de 120 km... seulement.




Et comme me l'ont indiqué mes deux compagnons de route la veille, je descends vers la Marne...
... et plus particulièrement le canal de la Marne à la Saône...
...le long de laquelle coule une vélo-voie qui n'est pas répertoriée sur le site des Voies vertes (en tout cas, je n'avais pas trouvé...).


Ainsi, pendant une quinzaine de kilomètres, j'ai le temps de me mettre tranquillement en jambes loin de la civilisation automobile et "camionesque".
Puis je prends une petite vallée pour arriver tranquillement au pied de Nogent, le pays de la coutellerie : Qui n'a pas lu sur une lame ce mot "NOGENT" ?
Mais Nogent se mérite, et c'est par une rude côte que j'arrive au coeur de ce gros bourg.
Et s'il y reste encore quelques artisans, l'industrie coutelière est ici aussi un sujet pour musée : la fin d'un monde ?
En tout cas, la médiathèque porte le nom d'un grand artiste qui naquit dans cette petite ville du Bassigny.
Quand on n'a rien à dire... entre autre...
Je découvre aussi dans cette cité ce monument "érigé par souscription volontaire" à la mémoire de victimes de la guerre de 1870, celle qui tourna au désastre pour l'Empereur, le deuxième du nom même s'il porte le numéro 3... comprenne qui pourra !

Et je trouve plutôt sympa que les deux inconnus, ainsi que le Turco n'aient pas été oubliés.





 Dans cette région de nombreuses rivières coulent : la Saône, la Meuse entre autres, et je passe ici la ligne de partage des eaux entre la Mer du Nord et la Méditerranée...


...avant de m'arrêter pour un nouveau pique-nique frugal (Plaignons, plaignons, le pauvre cyclo...)
























Et en début d'après-midi, j'arrive à Bourbonne les Bains par une grande route fraîchement goudronnée. Heureusement je ne crève pas !
Bourbonne est calme en ce milieu de journée : les curistes doivent faire la sieste...




Le casino.



















Un établissement thérapeutique, coloré.







Les Thermes, bien sûr...
  




Une fontaine où l'eau ne coule plus.












Je reprends tranquillement les routes campagnardes de la Haute Marne...


































...avant d'arriver au terme de ce voyage dans le département de la Haute Saône dont Vesoul est le chef-lieu.
Les paysages continuent à être apaisants et je découvre au détour d'un village cette construction surprenante : l'église octogonale de Blondefontaine.
Je suis en Franche-Comté et le toit des églises devient coloré.
Enfin Vesoul est annoncé : Chauffe, chauffe, Marcel !
Et c'est sans difficulté que je trouve l'hôtel où je dois retrouver mes équipiers.

Yves, qui a tracé le parcours de notre Flèche et qui sera notre capitaine de route, est déjà là. Les autres cyclos arriveront vers 20h00.














Après un bon repas qui nous permit de faire plus ample connaissance, il nous faut dormir car demain la route sera longue !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire