1959

1959

mercredi 8 juin 2011

Mon nouveau vélo de Raymond Poulidor !

Le 5 mai 2011, en réponse à un commentaire de Heffe, je publiais un message et une photo à propos du vélo violine de Poulidor. Le lendemain, je recevais le message suivant:
Bonjour

J'ai gardé le vélo violine de POULIDOR ( enfin je pense, je ne suis pas du tout spécialiste) de mon oncle qui était un grand fan de Poulidor.

Si vous êtes intéressé, je vous le donne.
Cordialement."

Nous avons pris rendez-vous et, depuis ce midi, je suis l'heureux propriétaire d'un vélo Mercier violine, comme celui dont je rêvais quand j'étais petit garçon !
C'est une machine typique des années 1970 (à mon avis). 
Les pédales sont évidemment munies de cale-pieds.


Le pédalier est un Stronglight équipé de deux plateaux de 52 et 45 dents.




Les dérailleurs sont de marque Simplex. La roue-libre compte 5 pignons qui vont de 15 à 23 dents : pas vraiment des braquets de grimpeurs !




Les freins Mafac à tirage central sont garantis d'époque.






Les roues, à boyaux bien sûr, sont montées sur jantes Mavic "Championnat du monde" : La seule marque qui existe encore...
La taille du cadre un peu grande pour moi mais dès l'automne prochain, je remets ce vélo en état, cela ne me semble pas trop compliqué car, même si je suis un piètre bricoleur, j'ai souvent réparé des machines ressemblant à celle-ci quand "j'étais coureur" ! 
A la fin de cette année, je devrais faire de petites sorties sur le vélo de Poulidor !
MERCI BEAUCOUP AU NEVEU DE M. TAUVY ! 
Dans notre époque moderne, le don est un peu passé de mode ! Merci encore, monsieur...

6 commentaires:

  1. Et bien, voilà un heureux ! Si tu as un autre don, je suis preneur !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, je dirais plutot vélo des années 60 sauf la guidoline car tout ce qui compose ce vélo était déjà disponible à la fin des années 50 au magasin Mercier, avenue de La Grande Armée à Paris.
    Avenue que je fréquentais assidument, toutes les grandes marques y avaitent pignon sur rue et j'ai failli y acheter l'équivalent en 1959 labellisé "Louison Bobet" également produit par Mercier.
    Finalement, je me suis entiché d'un "Stella", la première marque du regretté Louison Bobet, que j'ai gardé une vingtaine d'année, puis vendu dans le Poitou et que j'essaye de retrouver.
    Amicalement.

    RépondreSupprimer
  3. Merci beaucoup pour ces précisions.
    Et oui, à une certaine époque, l'Avenue de la grande Armée à Paris aurait pu être rebaptisée Avenue des beaux Vélos !

    RépondreSupprimer
  4. Je tombe sur ton message
    Superbe acquisition,gros veinard, mais tu l'as cherché!
    Si tu as un tuyau pour une randonneuse d'avant les années 70/80 je suis preneur (acheteur)!
    a+, Hubert

    RépondreSupprimer
  5. Salut Hubert,
    C'était le plus pur des hasards ! Et en plus comme le vélo était un peu grand pour moi, je l'ai offert à mon tour à Heffe qui rêvait d'un tel vélo. Plaisir d'offrir...
    Je n'ai pas de tuyau pour ce que tu cherches mais sait-on jamais. Si je trouve quelque chose, je pense à toi, promis.
    Amicalement.

    RépondreSupprimer