1959

1959

mercredi 22 juin 2011

Les Tours de Monsieur Pellos : 1950, Géminiani et quelques autres (9)

Aujourd'hui, je m'intéresse à Raphaël Géminiani . 
En 1950, je ne crois pas qu'il était déjà surnommé le Grand Fusil mais il avait déjà cette classe et ce panache qui firent de lui un coureur incontournable de la décennie 50.
Né en 1925, l'Auvergnat Géminiani termina les 10 Tours de France auxquels il participa entre 1948 et 1959.

Grande gueule, attaquant généreux, il devint par la suite un directeur sportif audacieux en dirigeant en particulier Anquetil dans l'équipe Saint Raphaël puis Ford. 
J'ai raconté ici même le doublé Dauphiné/Bordeaux-Paris d'Anquetil  en 1966 (C'était le sujet de mon message du 24 juin 2010).
Par contre, il ne réussit pas à relancer la carrière d'Eddy Merckx dans l'équipe Fiat France en 1977 : dommage !
En plaine comme en montagne Gem est à l'attaque !




Ici, avec son coéquipier Desbats, le sprinter de l'équipe de France.


















Dans l'étape Gap-Nice, le grimpeur clermontois fait un numéro en gagnant seul l'étape.
Il fut récompensé une deuxième fois : en effet, il remporta l'étape Briançon - Saint Etienne deux jours plus tard.
En 1950, Géminiani s'affirme comme un vainqueur possible d'un prochain Tour de France !
Brambilla, c'es le coureur qui portait le maillot jaune la veille de l'arrivée du Tour à Paris  en 1947. Il fut dépossédé de son paletot doré à la suite de l'attaque de Robic dans la côte de Bonsecours à la sortie de Rouen.
Dans le Tour 1950, il termina à la 11ème place.
Avant de terminer mon tour des caricatures de Pellos par un message à propos de Bartali, il me reste deux coureurs dont je n'ai pas parlé.




Alain Moineau dont je n'ai pas trouvé la moindre photo en course sinon celle-ci qui figure dans le numéro d'avant Tour  de But et Club, abandonna dans les Alpes.
Le Luxembourgeois Jean Goldshmitt quant à lui, remporta la première étape et porta le maillot jaune 3 jours. Il termina 10ème de ce Tour.
Et Line Renaud est toujours là 60 ans après...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire