1959

1959

samedi 7 mai 2011

Cinquante sixième sortie 2011 : Routes briardes...

141 Km 07H55'00'' 17.81 km/h 
Météo  Vent   Difficulté
Heure de départ : 10:00:00
Itinéraire : LFG - Choisy en Brie - Chevru - Amillis - Le Tau - Plessis Feu Aussous - Voinsles - Rozay en Brie - Bernay en Brie - Aubepierre - Mormant - Lady - St Ouen en Brie - La Chapelle Rablais - Coutençon - Montigny Lencoup - Gurcy le Chatel - Chalautre le Reposte - Donnemarie Dontilly - Sigy - Paroy - Les Ormes sur Voulzie - Everly - Gouaix - Soisy Bouy - Chalautre la Petite - Soirdun - Boolot - Flaix - Augers en Brie - Cerneux - Vieux Maisons - LFG

Le beau temps nous a incités à partir pour la journée. Ce fut donc ma première grande sortie sur le vélo de René Chardon.
Et force m'est de constater que ce vélo est moins confortable que mon "Le Vacon". 
Tout d'abord au niveau des mains : le "poste de pilotage" est beaucoup plus inconfortable, et oui : Vive les cocottes Campagnolo !
Deuxième point difficile, les pieds (Alouette ! Alouette !...) ! En effet, revenir aux cale-pieds est un peu... douloureux.
Mais à part ça, c'est très agréable de rouler sur cette machine. Les vitesses passent "au quart de poil". La selle est, elle, très confortable ainsi que le "roulage" sur des pneus très larges.
Prochain test sur deux cents kilomètres dans les huit jours qui viennent, avant l'épreuve de vérité du BRM 400km de l'ACP à Noisiel les 21 et 22 mai.
Mais revenons à notre sortie du jour...
Vent de sud-est annoncé, j'ai donc tracé, dans ma tête, un circuit qui nous fait revenir à LFG par la région de Provins.
Le départ se fait vers Rozay en Brie par de petites routes et vers midi nous approchons de Bernay en Brie sur les bords l'Yères.
Et c'est au bord de cette jolie petite rivière que nous choisissons de pique-niquer.
L'endroit est paisible et nous sentons dans l'air comme un petit air de vacances (Déjà ?!).


Les doigts de pieds en éventail...



Les vélos aussi !
















Après le repas, nous reprenons la route vers Mormant où, passant devant le cimetière, nous décidons de remplir les bidons.
Mais attention ! Malheureux cycliste, ne viens remplir ta canette à 18h59... tu risquerais de passer la nuit dans ce sinistre lieu !


Mais non, tout est prévu !
Nous vivons une époque absolument moderne...










Ayant refait les niveaux sans incident, nous traçons notre route à travers la Brie des forêts.
Traversant des villages fleuris.
Découvrant des constructions insolites...
...ainsi que de curieux apparentements comme cette mairie qui semble se trouver dans la sacristie de l'église : Vive la République laïque ! Manquerait plus que la devise "Liberté, égalité, fraternité"  soit inscrite au-dessus du porche du lieu sacré...
La campagne briarde se montre sous un jour plus accueillant que sous un ciel gris.
Je viens rarement par ici alors j'en profite !
Parfois les vieux panneaux de signalisation m'aident à trouver le chemin que j'ai repéré sur la carte.
Clic-Clac ! un de plus pour ma collection... 
Et enfin, nous arrivons à Donnemarie Dontilly où nous nous sommes promis un grande pause avec boisson fraîche à la terrasse d'un café et peut-être même une bonne glace... Nous en salivons d'avance.
Hélas, mille fois hélas ! nous arrivons à la sortie du village sans avoir vu un seul bistrot !
Et en plus nous sommes sur la bonne route (Oh ! un nouveau panneau pour ma collec'...) ce qui est rare dans cette ville où j'ai pris l'habitude de tourner et retourner avant de trouver mon chemin !
Je viens de retrouver un passage de mon message concernant la sortie que nous avions fait en juin dernier avec l'ami Pascal vers la Sologne :
"Le terrain est accidenté mais la nuit est belle et le retour à La Ferté Gaucher se fait tranquillement, à part la traversée de Donemarie Dontilly qui fut comme il y a 8 ans un vrai casse-tête (Essayez de suivre des panneaux "Toutes directions" qui mènent partout sauf là où vous voulez aller, à 1 h du mat', dans une ville sans éclairage public...)"
Y aurait-il une malédiction me concernant dans ce village ?...
Alors, la mort dans l'âme, nous continuons notre route, sans boisson fraîche et sans glace...
Mais Lolo s'arrête... Nous roulons depuis plus de deux heures, alors même sans boisson (ni glace) la pause syndicale s'impose ! 
Et cette prairie remplacera la terrasse ombragée d'un bistrot de campagne.
Il nous semble que nous nous trouvons devant un magnifique château... dont je n'apercevrai que ça . Il me faudra revenir en hiver, lorsque les arbres n'auront plus de feuilles pour prendre une meilleure photo.
Ensuite le terrain devient plus accidenté et nous revenons en terre connue. Les cent bornes vont être franchies, il nous tarde un peu de rentrer.
Mais enfin ! Nous trouvons une terrasse ombragée et des boissons fraîches. Malheureusement, les deux autres consommateurs proches de nous, sont en train de raconter qui sa dernière fibroscopie, qui sa première coloscopie, avec force détail (tant qu'à faire !) ce qui nous oblige à abréger notre pause car nous sentons que le fou-rire nous gagne... 
Mais cela nous a permis de recharger nos batteries pour pouvoir franchir, vent arrière, les dernières difficultés de la journée.
Non sans avoir récolté le dernier panneau de la journée (mais je crois que je l'ai déjà... je vais l'avoir en double : qui veut l'échanger ?)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire