1959

1959

lundi 29 avril 2013

Images d'un week-end cycliste... frisquet !

L'été serait-il déjà terminé ? En tout cas : ça caille ! Aussi n'avons-nous fait qu'une petite sortie dimanche après-midi.
Dans la vallée du Grand Morin, nous fûmes contraint de nous arrêter pour laisser passer...
...une course cycliste. D'après un bénévole posté à un carrefour, il est difficile de faire comprendre aux automobilistes qu'ils doivent suivre le sens de la  course.
Les "largués" ont intérêt à respecter le code de la route ! Cela m'arriva de temps en temps et c'était il y a bien longtemps...
Nous prenons ensuite le chemin de Doue et comme à chaque fois, je propose à Laurence de monter sur la butte qui domine le village.
Aujourd'hui, elle accepte !
Et nous avons la chance de trouver la porte de l'église ouverte. Deux personnes de l'association qui finance la rénovation de l'édifice gothique nous y accueille. Cette rénovation n'est pas terminée mais le travail déjà accompli est remarquable.
Dans le choeur, trône un aigle, symbole de l'évangéliste Jean. Les boiseries derrière lui furent offertes par le Dauphin Louis XVI qui venait chasser dans la région.
Du beau travail !
Plusieurs tableaux ornent également l'église, dont celui-ci représentant Saint Hubert.
Les chapiteaux sont également décorés de jolies sculptures comme cet usurier qui reçoit un pauvre paysan (à gauche). L'usurier est  entrepris par sa mauvaise conscience (à droite).
Ces drôles de personnages montrent la finesse du travail de ces artistes du Moyen Age.
Malheureusement un certain nombre de ces sculptures sont bien plus abîmées que celle-ci.
A l'extérieur, le travail de rénovation, tout récent, remet en valeur d'autres décorations que l'on ne remarquait pas avant ce précieux nettoyage.
Bien sûr, je ne peux manquer de présenter ici le coq de Doue...
...ni celui, à quelques kilomètres de distance d'Orly sur Morin.
Ce qui me permet de sauter du coq à... l'âne ! (Est-ce bien un âne, d'ailleurs ?)
Pauvre petit animal attaché à un arbre mais, sans doute, sage précaution ?
C'est le printemps quand même...
Aussi renouons-nous avec la tradition du bouquet de fleurs des champs.
Fermez les yeux et respirez...

2 commentaires:

  1. Alors comme ça, tu as enfin réussi à monter la bute de Doue avec Lolo!!!! (cherchez pas la contrepèterie, y'en n'a pas) !!! On est heureux de l'apprendre!
    Et aussi très heureux de partager vos premiers bouquets campagnards...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, il faut que je m'entraîne : nous allons dans les Pyrénées cet été !

      Supprimer