1959

1959

vendredi 3 mai 2013

Randonnée permanente BRIE CHAMPAGNE (Etape 1)

Quoi de mieux qu'une randonnée permanente de la FFCT pour découvrir ou faire découvrir une région. Ainsi, lorsque nous avons invité nos amis Mado et Michel à venir découvrir la Brie à vélo, nous avons pensé à la randonnée permanente proposée par le club de cyclotourisme de Montmirail.
La randonnée permanente se fait en autonomie, quand on le veut, au rythme que l'on veut : ici, nous disposons d'un délai de 2 jours pour parcourir les 150 kilomètres. Tracées par des gens "du cru", on est généralement assuré avec cette formule de trouver un parcours agréable , original et tranquille. Mado et Michel sont des habitués des randonnées permanentes, pour Laurence et moi ce sera une première.
Mardi 30 avril à 8H30, nous sommes près à prendre la route : bien couvert car la température est fraîche...
Le ciel est gris mais nous n'avons pas hésité à rajouter une vingtaine de kilomètres  à l'étape du jour pour nous rendre à Montmirail à vélo.

Et c'est au magasin de cycles de la petite cité située entre Brie et Champagne que nous faisons tamponner notre carte de route pour valider le départ de notre randonnée. Comme au Tour de France : un départ fictif (à la Ferté Gaucher) et un départ réel (à Montmirail) !
Le château de Montmirail n'est pas ouvert à la visite, sauf en de rares occasions comme...
Le bal de l'empereur.
Montmirail ayant accueilli Napoléon 1er en 1814, son souvenir est resté vif dans la région.
Le bal de l'empereur, ça tombe bien car nous nous apprêtons à grimper quelques petites bosses de Champagne en...danseuse !
Pour la première partie de cette randonnée nous prenons une agréable petite route qui nous amène à faire un petit crochet en Picardie vers la petite ville de Condé en Brie.
Malheureusement, le château ne se visite que les après-midis, aussi continuerons-nous notre route sans connaître le trésor qui est à l'intérieur.
Par contre, il nous faut pointer à nouveau nos cartes de routes. Pas à l'ancienne mairie et justice de paix : c'est fermé.
C'est la fleuriste qui appose son cachet sur nos cartons.
"Merci, madame."
Nous allons maintenant suivre la vallée du Surmelin, après avoir suivi celle de la Dhuys.
La sortie de Condé se fait par un petit raidard qui réchauffe nos muscles. Pendant quelques kilomètres ,
le vent de nord-est qui était défavorable jusqu'à présent, va nous pousser.
Et j'en profite pour photographier ce joli pignon.
Nous empruntons maintenant la Route touristique du Champagne, c'est un panneau qui balisera très souvent cette randonnée.
Je continue, bien entendu, à enrichir les Collec' qui, au gré de mes randonnées illustrent ce blog. Le coq de l'église de la Ville sous Orbais est ma première prise ! Gris sur le gris du ciel...
A l'occasion de cet arrêt, nous remarquons combien certaines églises peuvent être abîmées : les fissures qui sont apparues sur cette église ne sont pas de bon augure pour son avenir et y aura-t-il assez d'argent pour la rénover ? Sans doute y-a-t-il tout un patrimoine en danger dans notre beau pays...
Mais pour l'instant, une autre question nous taraude l'esprit, et... l'estomac !
Attendrons-nous le prochain contrôle de Montmort Lucy pour faire notre pause déjeuner ou bien nous arrêterons-nous à Orbais l'Abbaye où nous passerons vers midi ?
Et sur la place d'Orbais, tout près de l'abbaye, nous découvrons ce petit restaurant. Et ce fut une excellente surprise !
Dans ce petit resto, la patronne propose un menu avec entrée, plat du jour et dessert. Tous les plats sont préparés sur place : nous avons eu la chance de déguster un hachis parmentier comme à la maison, pas sorti du micro-ondes !
La décoration est raffinée (Je n'ai même pas photographié les jolis tableaux exposés : ce sera pour la prochaine fois.)
Le dessert est présenté, qui semble nous attendre...
Laurence...
...Mado...
...Michel et moi-même, nous nous régalons d'une tarte à la rhubarbe (du jardin) et aux pommes.
En ce qui me concerne, j'ajoute un petit + à ce restaurant car on y sert de la DUVEL ! Rare...
De la cuisine simple, un accueil chaleureux : cette pause déjeuner nous réchauffa le corps et le coeur.
Que la patronne de cet endroit  soit ici remerciée pour ce moment  raffiné que nous avons passé à Orbais l'Abbaye. Une adresse que nous recommandons à tous les voyageurs, à vélo, à pied, à cheval et en voiture ainsi qu'à... tous les autres !
Petite restauration mais grand repas...
Avant de repartir, nous allons faire une petite visite à l'Abbaye d'Orbais (je crois en avoir déjà parlé sur ce blog...).
 Encore un de ces monuments comme on n'en fait plus...
MONUMENTAL !
Et comme bien souvent, le coq n'est pas à la hauteur, pauvre petit gallinacée...
Il nous faut reprendre la route, et à Mareuil en Brie, une plaque de cocher nous confirme que nous sommes bien sur la bon itinéraire.
A Corribert, c'est un coq gaulois qui salue notre passage...
Nous approchons du château de Montmort où nous devons faire à nouveau pointer nos cartes de route.
Le château de Montmort est donc un château renaissance. Quant à l'église du XVIème siècle, et son coq, nous ne les verrons pas.
Par contre sur une façade, je déniche cette dodue volaille : on en mangerait !
S'il y a des commerces dans ce joli village...
...c'est à la mairie que nous validons notre passage.
Un petit arrêt s'impose devant ce grand château.
Mais pas question de le visiter, les visites sont apparemment réservées aux groupes.
Alors, clic-clac, et nous reprenons la route vers la Champagne du vignoble par de petites routes qui nous font traverser de charmants petits villages endormis...
Les vignes sont encore nues. La plaine de Champagne s'étend à nos pieds. Il nous faut y descendre par une de ces rudes côtes qui dans ce sens nous permet d'améliorer notre moyenne horaire.
Au Mesnil sur Oger, au coeur de la Côte des Blancs, il nous faudrait à nouveau sortir nos cartes de routes pour un nouveau visa.


Le village est décoré joliment, tout à la gloire du Champagne bien sûr.
Et un coq de clocher de plus ? Non, un coq de Champagne !
Il y a même un musée de la vigne et du vin chez ce vigneron mais nous n'avons pu réserver pour la visite alors nous cherchons un autre endroit où le précieux tampon pourrait être imprimé sur nos cartons. Boulangeries fermées, personne dans les rues... 
Plaques de cocher - Mesnil sur Oger
...et nous voilà à la sortie du village. Nous décidons de continuer notre route (Le club organisateur recevra une photo de notre passage ici...), d'autant plus que la pluie arrive !
Nous roulons quelques kilomètres sur une route assez fréquentée, le moment le moins agréable de cette randonnée. Et pourtant, nous sommes au milieu des vignes de Champagne. Un peu de soleil, une petite route dans les vignes couvertes de feuilles et de raisin et ce serait le bonheur...
A Vertus, nous décidons de continuer notre périple sans nous arrêter et nous remontons sur le plateau de Brie...
...par une longue montée au profil doux et au revêtement parfait.
Sous la pluie, nous avançons notre bonhomme de chemin...
Les vêtements de pluie sont sortis des sacoches...
C'est le printemps, pourtant !
Et nous voici revenus dans les petits villages entre Brie et Champagne qui donnent son nom à notre randonnée.
Givry Loisy
Loisy en Brie
Au fil de la route, nous voyons ainsi une collection d'outils agricoles (et... autres)...
...une fontaine aujourd'hui tarie et transformée en jardinière...
...un vieux lavoir...
Château d'Etoges, Hôtel restaurant - Automne 2012
...et un joli château où nous aurions pu passer la nuit.
Mais nous sommes attendus plus loin.
Alors, nous roulons... roulons encore...
Nous découvrons ainsi la gare de Baye, et oui, nous sommes quand même un peu las : nous avons plus de 100 kilomètres dans les jambes !
Mais à Baye, nous ne nous arrêtons pas, nous aurions dû y faire viser, encore une fois ! nos cartes de route.
Encore 3 kilomètres et nous arrivons...
...à Bannay, petit village d'une trentaine d'habitants, niché dans la verdure.

Et le coq semble nous attendre...









...car c'est dans ce village que nous allons passer la nuit. En effet, nous avons réservé deux chambres dans cette ferme et nous allons dormir dans les Chambres de Muguette, chez madame Muguette Curfs. Et comme à Orbais ce midi, nous sommes accueillis chaleureusement en fin d'après-midi.
Nous allons passer la nuit à l'étage de cet ancienne grange et nous découvrons un logement...
...confortable...
...décoré avec goût et recherche.
C'est la deuxième grande bonne surprise de cette randonnée.
Nous aurions même pu avoir d'autres équipiers, il reste de la place pour des grands et...
...des petits !
Laurence aurait même pu prendre sa boîte à ouvrages !
La salle de bain est du même standing... et après une bonne douche, nous pouvons passer à table car Mme Curfs prépare également les repas !
Dès notre entrée dans la salle à manger, nous savons que nous ne serons pas déçus...
Le repas est copieux et délicieux. Le Champagne, produit à Baye, est exquis. Il ne nous reste plus qu'à reprendre le vélo pour la digestion... Zut, alors... nous avons oublié les lampes frontales... 
Au lit ! et à demain pour la deuxième étape.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire