1959

1959

mercredi 3 avril 2013

Première grande RANDO !

Départ matinal de la maison, toujours dans la fraîcheur et le vent du nord-est. Malgré le soleil qui luit, je m'arrête pendant 3 heures à Rebais, après seulement 12 kilomètres de route, pour assister à une réunion professionnelle : inintéressant, mais il faut bien gagner son pain quotidien...
Dès midi, je remonte sur mon vélo bien décidé à faire une grande sortie. Direction le département de l'Aisne. Ainsi, je pense que j'aurai le vent dans le dos pour rentrer. Pas bête, l'animal...
Mais avant cela, il me faut prendre des forces et je me restaure de délicieux sandwichs au bord de ce bucolique ruisseau. Vite fait, n'est-ce pas : ce n'est pas encore le printemps !
Parti de la Ferté Gaucher le matin, je passe à la Ferté sous Jouarre en début d'après-midi et je pense passer à...
... un peu plus tard. Pourquoi ne pas nommer cette sortie : Les 3 FERTE ou Ferté puissance 3 ????
Mais avant d'y arriver, il me faut affronter le vent de travers et les petits raidars qui jalonnent le parcours.

Les deux arbres de Rademont
Je peux aussi continuer mes collections : d'arbres...
 ... de baignoires 
(Michaël, le baignoirologue qui sommeille en moi ne dort que d'un oeil, toujours à l'affût.)
Clocher de Vendrest
... et bien sûr de coqs !
Coq de Vendrest
En efet, je deviens même un coquologue averti et passionné, tant la diversité des coqs m'ouvre d'horizons.
Eglise de Coulombs en Valois
Cela me permet aussi de découvrir les magnifiques églises de nos campagnes...
... bien souvent rénovées mais toujours fermées au public ! Craindrait-on les "drôles de paroissiens" ou les occupatons illégales ?
Et encore un nouveau coq !
Mais il n'y a pas que les édifices religieux dans nos campagnes : n'est-il pas intéressant ce vieux porche ?
Et cette route (3) ?

"...Quel est cet empaffé qui tord
La rue qui paraissait si droite ?..."
Pauvre Lélian,  Allain Leprest.

Dans le hameau de Bremoiselle (Joli nom, non ?), après avoir évoqué une nouvelle fois Leprest, me vient l'âme (fort modeste) du poète... du rimailleur...

Sur la route de Bremoiselle, 
Où sont-elles les demoiselles ?
Ne les ai point vues entre les rocs.
N'ai croisé qu'un joli coq !

Gris dans le gris du ciel.
Le coq, seul au gré du vent,
Ne pense pas aux demoiselles.
Ne sortent que par beau temps
Les demoiselles de Bremoiselle.

Mais "trèfle" de plaisanterie, je continue ma route, cap au nord toujours !
Chézy en Orxois
Ici, point de coq au clocher, mais une fontaine où il n'est pas encore écrit "Eau non potable" (J'en ai déjà parlé...). J'ai bu l'eau de cette fontaine et ne suis pas (encore) tombé malade !
Je crois avoir  déjà publié la photo de cette belle plaque émaillée mais bon, comme elles sont rares dans le coin...
Le village de Saint Quentin Louvry, indiqué sur la plaque, s'appelle aujourd'hui Saint Quentin sur Alan, Louvry étant une grosse ferme au bord de la petit rivière.
Un raide raidillon, petit plateau obligatoire pour moi aujourd'hui, me conduit vers l'église et bien sûr je ne résiste pas au...
...COQ, d'une autre espèce encore !
Cette plaque aussi est intéressante.
Puis, après avoir traversé une forêt, affronté le vent sur le plateau d'Orxois (dont le nom vient de la rivière Ourcq ?), me voici sur les pavés de La Ferté Milon, Hommage involontaire à l'Enfer du Nord qui sera honoré le week-end prochain.
Mais que je n'aime pas ces maudits cailloux ! Même en descente...
De plus, continuant ma quête de roi de basse-cour, je dois m'y arrêter, et donc redémarrer sur ces pavés, exercice périlleux !
 Cela ne valait pas la peine de risquer de me briser le cou car il n'est pas très original celui-ci...
Au bas de la descente, Jean Racine, enfant de La Ferté Milon semble m'attendre. Il doit bien rigoler quand il voit passer des cyclistes dans un sens ou dans l'autre : Pavés, maudits pavés...
Aujourd'hui n'aurait-il pas écrit "Britanicus" en hommage à Bradley Wiggins ?
Après ma troisième Ferté, les demeures se suivent et...
... ne se ressemblent pas...
... pas du tout même !
Quand j'arrive ici, je ne sais pas que je suis au tout début du canal de l'Ourcq.
Kilomètres 0, exactement.
Situé sur la commune de Silly la Poterie, le canal n'a ici qu'un intérêt touristique avec ses promenades fluviales et une guinguette qui semble accueillante.
Coq de Faverolles
 Et je roule toujours, les coqs de clochers côtoyant parfois des coqs de mairie.
Faverolles

La Grande Guerre se rappelle à mon bon souvenir au hasard d'un carrefour.
Ici en 1918, des "Loups" tombèrent. Pour quoi ? Pour qui ?...
Eglise de Corcy
Dans ce village, je me retrouve en terrain connu, sur le parcours du Brevet de Randonneurs Mondiaux de 300 kilomètres de l'ACP.
Ce coq a dû me voir passer plusieurs fois... M'a-t-il reconnu ?
Arrivant à Longpont, je dois passer ce porche.
J'aperçois, tout près, les ruines de l'abbaye cistercienne.
Même si la poubelle est anachronique, on s'attendrait presque à voir surgir une troupe de chevaliers sur les pavés (ENCORE !).
Par contre, cette hostellerie me rappelle plutôt les confortables étapes passées, et à venir, de nos voyages à vélo !
Et puis je vois enfin la façade de ce qui fut un monument... monumental, certainement. 
Aujourd'hui, c'est un Monument historique privé, je ne peux hélas pas en visiter l'intérieur, ce n'est pas le bon jour...
Presque mille ans que ces vieilles pierres sont érigées...
L'arbre, plus jeune que le bâtiment, complétera ma collection.
Le coq de Longpont
Je suis arrivé au point le plus au nord de ma randonnée et il me faut maintenant penser à rentrer, j'ai plus de 80 kilomètres au compteur. C'est déjà ma plus longue sortie de 2013 !
La fatigue commence à poindre, heureusement le vent me sera favorable.
Villers Hélon
Je continue à rechercher les coqs. Dans ce petit village,  le coq du monument au morts est bien seul.
St Rémy Blanzy
Par contre ici, le clocher en dôme est couronné du gallinacée habituel.
Il me reste environ trois heures avant la nuit et plus de 60 kilomètres. Je commence à me dire qu'il va falloir accélérer. Il ne faudrait pas que je sois victime d'un incident mécanique, sans quoi je finirai à la pile.
Et justement, comme je trouve un mouvement anormal à ma roue avant, je m'arrête et je vois ça !
Horreur, malheur ! Mon pneu est usé jusqu'à la "corne"...
Dans un premier temps, je décide de continuer, paresseux que je suis, en priant le saint patron des pneumatiques (Saint Michel 1) pour m'accorder sa bénédiction jusqu'en Seine et Marne.
Mais la raison l'emporte et je change mon pneu avant ... qu'il n'éclate (On comprend pourquoi j'ai une grande sacoche de guidon.).



















Plus question de m'arrêter pour photographier ! Sauf à la fontaine de Torcy en Valois ou je remplis le bidon. C'est au vol que j'arrive à capturer quelques coqs supplémentaires !
De plus en plus fatigué par le parcours en montagnes russes de cette fin de randonnée, je rentre content de cette première grande sortie de l'année !
Mon compteur affiche 160 km.

6 commentaires:

  1. Ben en voila, une balade qu'elle fait sérieux! Avec démontage de roue et tout, c'est une vraie reprise, ça. En tous cas, le ciel a l'air bien plombé, sur toutes ces photos...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Bravo pour votre blog et votre régularité de publication; je "tombe" sur vous en faisant une recherche sur le vélo Mercier de Raymond Poulidor.

    J'essaie de retrouver 100 vélos ayant participés au tour de France. C'est un petit défi que je me suis lancé, pour le plaisir, à l'occasion de la 100ème édition du Tour cette année.
    Si vous voulez jeter un oeil et apporter quelques infos, ce serait avec plaisir.

    La page facebook où je recense les vélos s'intitule 100VélosDuTourDeFrance.

    Cordialement,

    Guillaume

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    Bravo pour votre blog et votre régularité de publication. Je "tombe" sur vous en faisant une recherche sur le vélo Mercier de Raymond Poulidor.

    J'essaie de retrouver 100 vélos ayant participés au Tour de France. C'est un petit challenge que je me suis lancé, comme ça pour le plaisir, à l'occasion de la 100ème édition du Tour.
    Si vous voulez jeter un coup d'oeil et apporter quelques infos, ce serait avec plaisir.

    La page Facebook s'intitule 100VélosDuTourDeFrance sur https://www.facebook.com/100VelosDuTourDeFrance

    Cordialement,

    Guillaume

    RépondreSupprimer
  4. Je te recommande vivement la lecture de ce blog dont je t'ai déjà parlé:

    http://lesmolletsmoteurs.overblog.com/

    Ils vivent leur passion avec le même enthousiasme que toi, et c'est un plaisir à lire: ils décrivent aujourd'hui une "promenade à vélo au paradis"...

    RépondreSupprimer
  5. Je te recommande vivement la lecture de ce blog dont je t'ai déjà parlé:

    http://lesmolletsmoteurs.overblog.com/

    Ils vivent leur passion avec le même enthousiasme que toi, et c'est un plaisir à lire: ils décrivent aujourd'hui une "promenade à vélo au paradis"...

    RépondreSupprimer
  6. Nos paysages français paraissent bien riquiquis par rapport à ceux qu'ils ont sous les yeux et qu'ils nous font partager. Et les couleurs du marché ! Et les couleurs des vêtements ! Cette manière traditionnelle de s'habiller est-elle la cause ou la conséquence d'une autre manière de concevoir la vie ? Quel dommage que ce ne soit pas le modèle dominant dans nos contrées.

    RépondreSupprimer