1959

1959

dimanche 28 avril 2013

Balade en Bassée (Deuxième partie) : Coqs et... avions !

Bien sûr durant cette belle journée, j'ai encore eu le nez en l'air...
A Provins, beaucoup d'églises mais je me contente d'un seul coq pour aujourd'hui.
Ce n'est pas le plus beau de ma collection mais je le prends quand même.
Par contre cet ancien hôtel restaurant attire mon attention !
Il a toute sa place ici celui-là.
A Saint Brice, un joli coq m'accompagne durant mon petit casse-croûte.
Pas mal celui-ci !
Et sur cette ferme...
Une jolie girouette...
...qui cocoricotte !
Pour la suite de la rando, je surprends le volatile sur tous les clochers :
...à Hermé et...
...à Noyen sur Seine...
A Grisy sur Seine (DoDu !) et...
...à Jaulnes.
Ils en deviennent presque banals les gallinacées !
Même quand ils sont plantés sur des de hautes flèches comme...
 ...à Mouy sur Seine.
Mais comme d'habitude, ils sont tous différents.
Coq au vin ?



Le coq de Bray sur Seine n'est pas terrible...








Celui de Saint Sauveur lès Bray...








...ressemble comme un frère à  celui des Ormes sur Voulzie. Auraient-ils été fabriqués par le même artisan ?



Et c'est dans ces parages que je découvre, entre deux coqs...
...une escadrille !
C'est l'aéroport de Courton ainsi que me le nomma une voisine !
Au milieu des lignes électriques...
N'ont-ils pas fière allure ?
"...Sur la terre, tête en l´air, amoureux,
Y´a des allumettes au fond de tes yeux,
Des pianos à queue dans la boîte aux lettres,
Des pots de yaourt dans la vinaigrette
Et des oubliettes au fond de la cour..."
Jacques Higelin
Tout ce bric-à-brac est vraiment sympathique. Je n'ai malheureusement pas pu féliciter "l'avionneur" qui construisit tous ces petits avions. Il était absent, parti en voyage, peut-être ?
Et puis j'ai repris ma quête des coqs...


Celui de Vulaines lès Provins n'est qu'un lointain cousin...







...du coq de Cucharmoy qui a quelques copains...






Et pour finir ce nouvel hommage aux coqs de nos campagnes, voici celui qui trône sur le toit d'une ancienne commanderie transformée depuis longtemps en ferme briarde.
Bien caché dans la verdure...
...il a une drôle d'allure !

7 commentaires:

  1. Moi, j'aime bien le coq à la bière....

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien dommage que la catégorie "derniers messages " n'apparaisse plus...
    A bientôt!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de retrouver ce que j'avais été obligé de supprimer voici quelques semaines car lé "gadget ne fonctionnait plus : la liste des derniers commentaires.

      Supprimer
  3. Juste un site que tu pourrais mettre en lien sur ton blog:
    http://www.jeporte1casque.com/

    A bientôt!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour
      Le coq de Vulaines-Lès-Provins a la particularité d'être coiffé par une tête de paratonnerre radioactive (parad).
      De marque Hélita et de type "à pastilles", il contient de l'américium 241.
      Votre excellente photo permet de l'identifier avec certitude.
      Ces dispositifs hautement toxiques pour les organismes vivants et pour l'environnement sont interdits depuis 1987. Il en reste cependant environ 40.000 en France, notamment sur de nombreux clochers.
      L'Inventaire National des Paratonnerres Radioactifs s'active depuis 2 ans a les recenser.
      (voir: http://www.paratonnerres-radioactifs.fr)
      Nous serions heureux de vous compter parmi les 200 "chasseurs" volontaires qui les traquent partout en France.
      Meilleurs sentiments
      Jean-Christian Tirat

      Supprimer
    2. Même mes chers coqs de clocher sont en danger ! Décidément... Je ne pensais pas que nos clochers pouvaient être radio-actifs. Je rejoins donc les chasseurs de parads ! Je vais aller regarder plus attentivement ma collection de coqs.

      Supprimer
  4. D'un seul coup, le coq est moins appétissant, hein? La chasse au coq domestique commence donc pour toi. On continuera à surveiller ton tableau de chasse.

    RépondreSupprimer