1959

1959

mercredi 10 avril 2013

Promenade pluvieuse

Un mercredi sans vélo... Bien sûr que ce n'est pas possible ! Aussi, malgré la pluie et le vent (d'ouest, ceci explique cela...), j'ai pris la route de la Brie : du coeur de la Brie...!
Et oui ! une nouvelle grande surface va ouvrir dans ma bonne petite ville. La France n'est-elle pas en train de devenir un grand supermarché ?
D'accord, ça crée de "L'EMPOI...OI...OI...OI" ! Et ça permet aux grandes familles de la grande distribution de se remplir les FOUILLES...OUILLE...OUILLE...OUILLE !
Il faut que j'arrête d'être populiste, vieux c.. !
Mais j'avoue que de voir ces parallélépipèdes de tôle enlaidir, du nord au sud et d'ouest en est, nos paysages à l'entrée des villes, et même des villages, ça me scrogneugneu...
Faut dire que pour vendre des lasagnes de cheval roumain, des entonnoirs en plastique, MADE IN CHINA...NA...NA... Il faut bien ça.
Je crains  hélas, que nous terminions tous avec un entonnoir sur la tête ! Un jour, un jour prochain.
Le coeur de la Brie, donc...
Au hasard de ma route je m'arrête devant ce jardin briard, comme je n'en aurai jamais, un jardin comme ça chez moi, même pas dans mon jardin ! Obligé d'acheter des carottes râpées au supermarché ! Et il paraît que dans la vinaigrette des carottes râpées du supermarché (Je viens de lire ça dans SINE MENSUEL , très bon journal !), ils mettent du sucre, et pas qu'un peu : vous en mettez, vous, du sucre dans votre vinaigrette ? Mais qui aujourd'hui fait lui-même, ou elle-même, sa vinaigrette, sa mayonnaise ou ses lasagnes de cheval ?
Celui-là, je repasserai le voir dans quelque mois, le jardin, pas le cheval. Lui, il aura été bouffé, digéré et même plus, si affinités, depuis longtemps.
 MAIS... (Episode 4)
"...Quel est cet empaffé qui tord
La rue qui paraissait si droite ?..."
Pauvre Lélian,  Allain Leprest.
Toujours au coeur de la Brie, je saisis l'occasion de photographier des grilles , alors... 
Grille de château !
Grille de porche...
Grille d'ancien bureau de Poste. 
Ici, plus de dame de la Poste ronchon...chon...chon...chon. On a fermé, depuis longtemps ici sans aucun doute.
Elle travaille peut-être au supermarché, ladite dame !
Et puis, j'ai levé les yeux vers le ciel : il était gris et humide.
C'est moins fréquenté que les nouveaux temples dont je parlais plus haut.
Mais ils ont quand même de la gueule ces vieux c..oqs : plus qu'une pompe à essence, non ?
Plus qu'un...
...poulet aux hormones ?
Et en plus tous différents.
En voilà même un qui défie les coqs de nos églises !
Un coq profane ? Païen ? Bouffeur de curés ? Certainement pas bouffeur de lasagnes au canasson. Non plus que de carottes râpées au sucre !
Pour terminer, je ne résiste pas à copier ce dessin de Gelluck paru dans le SINE MENSUEL du mois dernier.
Pour finir, un petit coup de pub au blog d'un couple de jeunes Français (dont une petite Briarde) qui font en ce moment une traversée de l'Amérique latine à vélo. Je viens de lire tous leurs messages depuis le début de leur aventure et c'est très dépaysant (et pas des paysans... briards !).
J'ai mis un lien vers leur blog dans la liste des blogs que j'aime : cela s'appelle "Les mollets moteurs". A VOIR.

1 commentaire:

  1. Elle est rigolote, la blague des paysans dépaysés.
    A glisser sur le blog de Lolo, dans la case "bons mots", vers l'Album de la Contesse...
    Alors, après "baignoirologue", "coquologue", et voila devenu "grillologue"!

    RépondreSupprimer