1959

1959

dimanche 17 juin 2012

Soixante-neuvième sortie 2012

Encore un "petit" week-end cycliste : hier pas de vélo, à cause de la pluie ; aujourd'hui un petit tour de 50 kilomètres, seulement.
Mais une belle balade grâce à une rencontre avec un ancien élève de M. Bellan.
Etienne Bellan, j'en ai parlé à deux reprises sur mon ancien blog. Je raconte dans le message en lien ci-dessous comment je l'ai connu :
http://montourdefrance1959.blogspot.fr/2009/03/breve-de-velo-dossard-n10.html
J'ai également cité un autre chapitre de son livre "La fête continue" où il parlait d'une de ses aventures... cyclistes :
http://montourdefrance1959.blogspot.fr/2009/03/breve-de-velo-dossard-n10_27.html
Voici quelques mois, un des anciens élèves d'Etienne Bellan mit donc un petit commentaire sur le blog à la suite de cet article et aujourd'hui je suis allé lui rendre une petite visite chez lui, juste en face de l'ancienne école communale de Vendières où M. Bellan fut maître d'école durant 17 ans.
L'occasion de voir une oeuvre offerte par le peintre à son ancien élève qui fut aussi son filleul ; une vue de Vendières bien sûr.
Catalogue de l'exposition qui eut lieu à Chézy/Marne en octobre 2000 pour rendre hommage au peintre disparu en août 2000.
Et surtout ce fut un agréable moment d'échanges et  de souvenirs à propos de ce truculent et talentueux personnage.
Et heureusement que j'ai un porte-bagages sur le vélo car le "petit garçon de Vendières" m'a prêté beaucoup de documents qui devraient me permettre d'écrire quelques messages sur ce blog. 
Qu'il en soit ici chaleureusement remercié !
Je commence par quelques peintures de l'artistes que j'ai "scanné" sur le catalogue de l'expo.
Un autoportrait de l'artiste...
Et quelques bouquets...
Je sais que Laurence les adore...
Mais il nous fallait rentrer ! Et nous avons continué notre entraînement "spécial montagne"...
Mais hélas, arrivés au village de Montrobert après une rude bosse, il n'y avait pas de cerises aux cerisiers où nous nous étions régalés voici quelques années.
J'ai quand même pris le temps de prendre en photo deux arbres, je n'ai aucun talent pour la peinture...

J'aurais bien aimé photographier le Peintre au travail devant l'un de ces arbres.

6 commentaires:

  1. Effectivement, les bouquets sont magnifiques.
    Quant aux cerises, ici, toutes les fleurs ont gelé et il s'en cueillera sans doute peu dans le coin: comme les pommes et les poires d'ailleurs...

    RépondreSupprimer
  2. Si Mr Bellan a été instit, il ne vas pas te féliciter pour ta dernière ligne.
    Sans rancune.

    Régis.

    RépondreSupprimer
  3. Oh la la ! J'avoue que c'est une de mes faiblesses : -ER ou -é à la fin du verbe ? Mr Bellan m'aurait certainement fait copier la règle plusieurs fois. Quant à toi, Régis, tu vas me conjuguer le verbe ALLER au présent. Sans rancune également...
    PS : Je corrige tout de suite (en rouge, comme il se doit !)
    Re-PS (Pour Mickaël) : nous pourrons toujours manger des... scoubidous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était tellement énorme que j'ai mis 30 secondes pour comprendre ce que tu voulais dire. Au foot, on appelle ça prendre un but en contre. Mais, toujours sans rancune.
      Ton blog est tout de même d'une excellente tenue et très intéressant. Je retrouve mon enfance à la lecture des "Miroir".
      Concernant un de mes commentaires récents après un billet sur Yvette Horner, "Qui boit Vabé va bien", c'était le slogan de ces années.
      Un jour, peut être, sur les routes de Seine et Marne.

      Régis.

      Supprimer
  4. "Errare humanum est..."
    Pour le reste, ce serait avec plaisir que je ferais quelques kilomètres avec toi. Si tu veux, on peut organiser ça pour le début du mois de juillet.
    A bientôt sur la route ?
    JP

    RépondreSupprimer
  5. merci pour toutes les choses gentilles sur M. Bellan

    RépondreSupprimer