1959

1959

jeudi 6 janvier 2011

Dans la roue de Freddy Maertens (8) : La fin de la saison 1977

Je reprends la narration de la saison 1977 de Freddy Maertens à travers les articles, dessins et photos des "Miroir du Cyclisme" de l'époque. 
1977 : Sans doute une de ses plus belles saison ! Surtout le début de la saison...
Et il continue dans le Tour d'Espagne qu'il remporte en gagnant 13 étapes !
MdC N° 233 de juin 1977
MdC N° 233 de juin 1977
Cela ne semble pas devoir s'arrêter puisqu'il continue dans le Giro d'Italie : 4 victoires d'étapes ! Et il porte le maillot rose lorsqu'il doit abandonner à la suite d'une chute : fracture du poignet !


Mais il laisse la victoire à son fidèle lieutenant Michel Pollentier...
MdC N° 236 de juillet-août 1977
 ...qu'un journaliste du Miroir surnomma joliment "La souris qui rugit" !
Dessin de Pellos paru dans le MdC N° 233 de juin 1977
Freddy, éclaboussé par une affaire de dopage comme quasiment tout le gratin du cyclisme, ne prit pas le départ du Tour de France...
... malgré ce que pourrait laisser croire ce dessin de Pellos paru dans le MdC N° 234 de juin-juillet 1977.
Bien qu'il remporta, comme en 1976, le Super prestige Pernod (LE  classement officieux sur l'ensemble de la saison des coureurs cyclistes professionnels. Oui, oui, c'était bien le célèbre apéritif anisé qui parrainait ce classement ! Impossible aujourd'hui ...), Freddy rata sa fin de saison.
On peut aussi admirer le montant des prix (Le prix d'une Peugeot 504 était à l'époque d'environ 40 000 F, celui d'une Renault 12, de 25 000 F.)
On le vit même en cette année 1977 affronté un cheval de course sur l'hippodrome d'Amiens... 
MdC N° 242 de novembre 1977
... et se faire battre !
Est-ce la goutte d'eau qui fit déborder le vase ? Toujours est-il que le groupe sportif Flandria se sépara du directeur sportif Guillaume Driessens qui fut remplacé par l'ancien champion et journaliste Fred De Bruyne.
MdC N° 242 de novembre 1977
Pellos célébra cette nouvelle "union" - avec toujours le même talent ! - par ce dessin où il illustre également la nouvelle association de Merckx et Rudy Altig qui préparaient une nouvelle équipe pour 1978 (La dernière équipe du Cannibale d'ailleurs : le groupe C&A, du nom d'une enseigne de magasins de prêt-à-porter) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire