1959

1959

vendredi 7 mai 2010

Vacances en Provence (la fin)

La montée du Ventoux, dans la roue de Laurence !
                                         
Après une copieux petit déjeuner pris au gîte du Petit Labouret situé à une dizaine de kilomètres de Sault, où commencera pour nous l'ascension vers le sommet du Ventoux, nous avons pris la route sous un ciel gris.
Voici les champs de lavande : un dernier cliché de la Provence éternelle "avé l'assent". J'ai l'air de me moquer mais ça doit être bien joli quand c'est fleuri...

...Et l'ascension commence, enfin ?
Heureusement, nous n'avions pas prévu de continuer notre route vers Maulaucène.
J'ai choisi la montée réputée la plus facile, au départ de Sault (que l'on devine en arrière-plan). Mais il y a quand même 19 kilomètres de montée avant d'arriver au Chalet Reynard !
Une longue et belle montée où il y a très peu de cyclistes et de voitures en cette matinée un peu fraîche.
Mais il reste encore de la neige !
Et au loin, nous apercevons le but à atteindre.
Après le Chalet Reynard, les choses sérieuses commencent. (1909 m, vous êtes sûr, M. DDE ?)
La neige est de plus en plus abondante par endroit...
Lolo roule toujours très bien...
Et le sommet se rapproche !
Au passage, j'aperçois la stèle érigée à la mémoire à Tom Simpson, mort sur ces pentes en 1967. Elle émerge juste de ce beau manteau blanc. Je me souviens avoir vu au pied de ce monument quantité de bidons, pneus, chambres  à air laissé là en offrande au martyr du vélo... Je me demande si un jour un cycliste dégoûté n'y aurait pas laissé son vélo ?
Et pendant ce temps-là, Lolo continue son périple...
... longeant un véritable mur de neige...

... vers le sommet tant désiré... 
Nous y sommes presque !
BRAVO !
Le paysage est... montagnard...
1912 mètres ! Ils se sont trompés sur ce panneau... Qu'on ne nous vole pas ces 2 petits mètres...
J'ai bien mérité une photo moi aussi ! Non ?
Et nous comprenons pourquoi la descente vers Malaucène n'est pas autorisée !
La descente que Lolo craignait un peu fut paisible et magnifique... ainsi que le repas pris au Chalet Reynard !
Et elle a bien mérité son beau maillot, Lolo ! (En plus, c'est écrit 1912 m ! )
La prochaine fois, nous partirons de Bédoin pour l'ascension la plus difficile... et je pense qu'un jour j'essaierai de faire les trois ascensions dans la journée : un Cinglé du Ventoux, je crois...

3 commentaires:

  1. La neige comme ça, juste après des glaces en bord de mer : pas peur du chaud et froid?
    Jolie escalade, en attendant, et un grand Bravo à Laurence. Quant à Jean-Pierre, je ne te félicite pas: surentraîné comme tu l'es, tu aurais du monter ce col avec un handicap... j'sais pas, moi: roues dégonflées, sac à dos surchargé, ou 5 demis dans le cornet...
    Encore merci pour ces belles photos.
    Mickey.

    RépondreSupprimer
  2. C(est nouveau ça, faut de nouveau attendre l'approbation du Blog Master pour être publié : la censure est de retour.

    Mickey.

    RépondreSupprimer
  3. Rentrant d'un week-end à vélo au Lac du Der (ce sera mon prochain message.), je viens d'y remédier, si tout marche bien. Et en plus, les "recent comments" sont affichés sur le bandeau à gauche. Qu'est-ce qe je ne ferais pas pour attirer le client ?...

    RépondreSupprimer