1959

1959

lundi 23 janvier 2012

Critérium Cyclotouristique des Alpes 1935 (3) : les sources de mon récit.

Fin août 1935, René Chardon rentre du Critérium Cyclotouristique des Alpes. Il vient de grimper quelques cols mythiques : le Galibier, la Croix de Fer, le Télégraphe.
De ce périple, il va conserver des souvenirs pour le reste de ses jours et... six petites coupures de presse. Six articles de journaux jaunis que je ressors aujourd'hui, grâce à sa fille Michèle qui me les a prêtés, pour raconter cette belle aventure d'un autre monde. Un monde qui nous raconte un autre vélo que celui que nous connaissons aujourd'hui. Mais ces deux mondes sont-ils vraiment si éloignés ? En tout cas, ils se rejoignent sur un point : la passion...
De ces six documents, je ne connais hélas pas la provenance exacte:
- Les deux premiers articles racontent la deuxième et la troisième étape.

Ils sont signés Marcel Cherva(t) qui écrivait dans les revues "Cyclotourisme" et "Cyclo-magazine".

- Le troisième narre la dernière étape qui menait les concurrents de Saint Jean de Maurienne à Grenoble.
Il n'est hélas pas signé.

- Le quatrième est daté du 19 août, il parle de la quatrième étape également et commente les résultats de l'épreuve.
Il est attribué à "notre envoyé spécial"...

- Le cinquième fait le résumé des 4 étapes et donnent les résultats complets.
Il est signé d'un certain Jean Sapeur dont je n'ai trouvé trace nulle part... S'agirait-il d'un pseudonyme ?

- Le sixième évoque les huit machines qui ont terminé l'épreuve sans pénalisation mécanique.
Il est signé par Claude Tillet et provient sans aucun doute de "L'Auto". En effet, ce monsieur était le créateur et le directeur de l'épreuve organisée, rappelons-le, par le journal d'Henri Desgranges. Il écrivait régulièrement dans le grand quotidien sportif, tout en collaborant à d'autres revues cyclistes et cyclotouristes.
Il continua d'ailleurs à y écrire durant la Seconde guerre mondiale sous la direction de Jacques Goddet.
Pour l'anecdote, il fut d'ailleurs directeur de la Polymultipliée en 1942, épreuve remportée par le Farfadet de Pluvigner : Jean-Marie Goasmat. J'aurai certainement l'occasion d'y revenir.
Après la guerre, il fut journaliste à L'équipe et continua à organiser la Polymultipliée (avec l'Audax Club Parisien) en tant que directeur de la revue "Le Cycle" 
Revue bi-mensuelle paraissant les 1er et 3 ème samedi - Siège social : 43, rue Michelet à Saint Etienne - Loire.

Enfin pour compléter mon récit, j'ai également feuilleter la revue "Le cycliste" en date de septembre 1935.

14 août 1935, 53 cyclotouristes se préparaient à s'élancer sur les routes des Alpes pour quatre jours d'escalade et de descente. Ils pilotaient "49 bicyclettes  et deux tandems, et représentant 17 constructeurs, dont 8 s'inscrivaient, en outre, pour le challenge d'équipe, offert par la maison Hutchinson." 
Parmi les bicyclettes deux vélo-horizontaux : le Véloriz-Wonder de Sounalet et le Véloriz-Ravat de Martin (On peut en voir en photo sur l'excellent site "Tandem noir").
Parmi les autres participants, citons Jo Routens qui devint par la suite un fabricant de vélos renommé.
René Chardon quant à lui, prenait le départ de cette épreuve, sans doute encouragé par le meilleur temps qu'il avait réalisé en 1933 sur le circuit de la Polymultipliée à Chanteloup (Seine et Oise) dans la catégorie des randonneurs.
Cela lui avait sans doute donné envie de tutoyer les cimes !
En cet été 1935, il est au pied du mur, "embauché" dans l'équipe RPF avec ses deux "coéquipiers" Charrillat et Bacquet.
RPF : Rivolier, Père et Fils, fabricants d'armes et cycles à Saint Etienne (On peut consulter un de leur catalogue sur le Forum Tonton Vélo). 
Le cycliste briard sera-t-il digne de la confiance que met en lui M. Rivolier (qui suit l'épreuve dans sa Delage qu'il "pilote de main de maître", selon l'expression d'un journaliste... Mais s'agit-il de M. Rivolier père, François-Alexis de son prénom, ou d'Alexis, le fils ? Qui nous le dira ?) ?
Promis-juré, je vais raconter toutes les péripéties de ce Critérium des Alpes dans les jours qui viennent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire