1959

1959

samedi 9 octobre 2010

René Chardon, cycliste d'un autre temps (4)

Le samedi 30 mai 1931, à 21 heures, René Chardon quittait la porte d'Italie à Paris pour un Brevet de Randonneurs Français de 300 kilomètres.
Il pointait à Fontainebleau au café Paré à 11h08 après avoir parcouru 57 kilomètres. Et continuait dans la nuit vers Montargis où il se faisait contrôler à l'hôtel de Paris à 0h50, il avait alors parcouru 105 kilomètres.

A Joigny (Yonne), à 3h15, il s'arrêtait à l'hôtel de la Marine.
Existe-t-il encore aujourd'hui ce café de la Marine ?
Un certain nombre de BRM passe encore de nos jours par Joigny. Je me souviens y être passé au mileu de la nuit (dans un groupe de 6 cyclistes, fatigués...)  au printemps dernier lors du BRM 600km organisé par le club de Château Thierry. Nous avions suivi la rive gauche de l'Yonne vers Sens puis Pont sur Yonne. En 1931, le retour vers Paris devait plutôt se faire par la Nationale 6, sur la rive droite. Toujours est-il qu'à 5 heures du matin, René Chardon (et ses compagnons de route ?) arrivaient à Pont sur Yonne, au grand Bar Parisien sur la place Eugène Petit.

Pour notre part, au mois de mai 2010, nous y avions pris notre petit déjeuner vers 7h00 du matin avant de mettre le cap à l'est vers Château Thierry.
En 1931, nos cyclistes prenaient la route de Paris par Moret sur Loing.

A 6h20, M. Samson, encore lui, apposait sa signature sur la feuile de route de René Chardon.
Après avoir été une dernière fois contrôlé au Plessis Chenet sur la route Nationale, il arrivait à Paris à 9h37.
Recevant la broche récompensant ses efforts !
René Chardon venait de réaliser le BRF n° 683. En 2009, l'ACP a décerné le BRM300 n° 100 000...
A la rubrique "Cyclisme" d'un journal seine-et-marnais de l'époque (je n'en connais hélas pas le nom...), le journaliste rendait ainsi hommage à notre cyclo :
"...Nos vifs compliments à René Chardon, le digne élève de son président, qui partit samedi soir d eParis, terminait le lendemain matin de bonne heure premier du brevet de 300 kilomètres. C'est son deuxième succès. Que ses jeunes camarades prennent modèle sur lui..."

Le parcours de 1931 devait ressembler à celui-ci.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire