1959

1959

mardi 19 octobre 2010

Cent vingt-quatrième sortie : Jour de grève...

Pas de manif aujourd'hui ! Je décide de partir vers Grandpuits près de Nangis, pour voir la grève et le blocus de la raffinerie et montrer ainsi que je suis SO-SO-SOLIDAIRE !
Mais je n'ai pas trouvé le piquet de grève, j'ai fait le tour de la raffinerie pourtant... en vain ! J'ai dû louper une route...
J'ai cherché aussi les CRS ou les Gendarmes mobiles.

Dans mon idée, il devait y en avoir plein, cachés dans la campagne alentour... tapis dans leurs camions grillagés, occupés à jouer à la belote, à la Gameboy et à siroter des bières en attendant l'assaut final... Mais de CRS je n'en ai pas vu l'ombre d'un !
Alors j'ai quand même fait une jolie sortie à vélo, avec le vent dans le dos pour rentrer, sur des routes que j'ai rarement l'occasion d'emprunter !
J'ai ainsi découvert le château de Bisseaux, juste à côté de la raffinerie.
Et à Grandpuits où je n'étais jamais passé :
La ferme de La Salle...
...le vieux moulin et...
...le saule foudroyé.
Avant d'arriver à Gastins,  il y a une petite stèle comme on peut en voir des dizaines dans la région, datées d'août 1944.
Ici, Claude Hanriot fut tué par les Allemands le 26 août 1944, il avait 17 ans.






L'automne, une des reines de la Brie est la betterave ! Et  ici, comme à la raffinerie, les camions doivent patienter !
Nos abribus seine-et-marnais sont "décorés" de cette affiche jaune et verte : Sympas les politiciens du conseil général d'inciter les jeunes à embrasser la carrière politique ! Sans nul doute, c'est un bon job. Mais comme les anciens ont du mal à laisser la place (C'est pas eux qui prendraient la retraite à 60 ans !), qu'est-ce qu'on va leur proposer après le conseil des jeunes à nos jeunes ? Sûrement pas des places de sénateurs en 2011, il semble qu'il y ait déjà trop de candidats... En tout cas, je peux ici donner, à mon humble avis, les "qualités" requises : un quart de vanité, un quart d'hypocrisie, un quart d'incompétence et un quart d'arrogance... en cherchant bien je trouverais d'autres quarts, pas vous ? Alors jeune Seine-et-marnais, le job est pour toi !
Comme s'il y avait pas autre chose à faire au Conseil général de Seine et Marne !
Repeindre les châteaux d'eau par exemple ! 
Entre Leudon et Beton Bazoches, le château d'eau affichait depuis quelques années un message plein de tendresse pour notre petit Nicolas (N'en ai-je pas parlé dans un message précédent ?). Et même si je craignais que le bas du coeur ne s'efface, se transformant en paire de fesses, ce qui aurait changer le sens du message, jamais je n'aurais imaginer qu'un sinistre individu ne vienne souiller un si tendre propos ! Que fait la Police ? Déjà que je n'ai pas vu un seul CRS près de Grandpuits...
Mais avec tout ça, j'ai traîné et je suis rentré à la nuit tombée !

1 commentaire:

  1. Je n'avais jamais pensé au fait que de cœur à c..., il n'y a qu'une pointe. Bien vu. Ça m'étonne quand-même qu'avec la vue perçante dont tu fais montre sur ton blog, tu n'aies pas réussi à localiser les CRS camouflés... Mais bon, y'en n'avait p'têt' pô!?!

    RépondreSupprimer