1959

1959

mardi 29 juin 2010

Notre Bordeaux Paris 2010 (1)

Départ de Seine et Marne le vendredi vers 17h00 après le boulot, notre inspectrice de l'éducation nationale (Il faut prononcer "I.E.N" et non pas "HYENE"...) ayant jugé notre demande d'absence pour le vendredi après-midi "non recevable". C'est vrai que ces fainéants instit' ont déjà trop de vacances...
Donc départ à 17h00 et arrivée dans la banlieue de Bordeaux vers 23h30. Coucher vers minuit, le réveil sonne à 4 heures du matin. Après un petit déjeuner avalé rapidement dans la chambre, nous gagnons le départ à Tresses.
Pas facile à trouver ce départ... pas de fléchage pour les voitures... peu de monde... Heureusement un groupe de cyclistes arrive et nous le suivons jusqu'à la salle des fêtes où nous allons chercher les plaques de cadre et le tee-shirt cadeau après ...
...avoir préparé les machines. Et puis nous attendons sagement le départ à 6h00 quand une personne nous apprend qu'il n'y aura pas de départ groupé mais que celui-ci est échelonné. C'est pour cela que nous avons pu nous garer si près du départ et qu'il nous semble que nous ne sommes pas nombreux : la plupart des participants sont déjà partis !
Après le contrôle de nos machines, nous prenons enfin la route non sans avoir été obligé de changer la lampe de Pascal qui ne fonctionne plus... Heureusement que je suis prévoyant et que j'ai dans la sacoche une lampe de rechange !

On remarquera  que j'ai hérité du dossard 75, ce qui est plutôt classe pour un licencié de l'Audax Club Parisien...
Le départ est bien plus calme qu'en 2004 quand je m'étais retrouvé dans un important peloton. Ici, c'est un départ de randonnée classique : j'avoue que je suis un peu déçu. Même si je me rends très vite compte que j'ai les grosses cuisses et que j'ai du mal à suivre les rares groupes qui nous doublent. Heureusement, cela va s'améliorer.
Et j'ai même le temps de photographier la Dordogne à Libourne... Nous allons en passer des rivières ! Mais je ne prendrai pas beaucoup de photos car mon appareil est toujours capricieux. J'en ai pris un deuxième  d'une utilisation moins facile, surtout quand je prends des photos au vol !

Ce temps à autre, nous arrivons à "accrocher" un bon groupe comme ici. La route est plate, la matinée est agréable, la chaleur n'est pas encore de la partie...
Je traverse même des villages de connaissance : c'est ici qu'en 1985, lors de notre première randonnée à tandem qu'un de nos pneus avait éclaté au coeur du village. cela devait être notre douzième crevaison en 24 h 00 ! Ce fut aussi la dernière, je changeai les fonds de jantes à Montmoreau et plus jamais notre tandem ne creva jusqu'au terme de notre rando en Bretagne !

Et doucement mais sûrement, nous continuons à progresser sur des routes au relief plat... Cela ne va pas durer...

A 11h15, nous arrivons au premier contrôle à Marthon. Nous avons parcouru 133km et nous apprécions de pouvoir nous restaurer : au menu, crudités, pâtes (bien sûr !) et escalope de dinde, yaourt et salade de fruit. Tout ceci dans une ambiance... familiale et bon enfant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire