1959

1959

samedi 10 septembre 2016

Voyage 2016 : Vers les Pyrénées (Troisième étape)

Après une bonne nuit à l'hôtel, il nous faut, dès le matin, songer au ravitaillement de la journée. En effet, c'est dimanche, et le dimanche dans certains coins de France il vaut mieux prévoir pour ne pas rester sur sa faim.
Nous avons de la chance car l'Intermarché de Nérondes est ouvert le dimanche matin. Aussi, Laurence y fait-elle quelques achats alimentaires pendant que je reste sur le parking où je peux photographier ce vélo "Motobécane" des années 70 qu'un vieux monsieur a déposé contre un mur avant d'aller, lui aussi, acheter de quoi manger. Ma mère possédait le même vélo ! Sauf bien sûr que c'était le modèle "femme", mais c'était la même couleur et les mêmes sacoches. Fabrique-t-on encore des bicyclettes comme celle-là aujourd'hui ?
 Rassurés quant à notre ravitaillement de la journée nous pouvons prendre la route pour une nouvelle longue étape qui doit nous mener dans la Creuse.
 Et aujourd'hui nous roulons fort bien. Le vent nous est légèrement favorable (Dommage que ce moulin n'ait plus ses ailes !) et la route est belle.
 A Blet, où je comptais trouver un camping la veille, un habitant m'apprend que le camping est fermé depuis quelques mois. Nous avons eu le nez fin de nous arrêter à l'hôtel hier soir...
 Il reste un beau château dans ce village du Cher : fermé, lui aussi ?

Des chiens de pierre y montent encore la garde. 
 Nous arrivons tranquillement à  Saint Amand Montrond à l'heure du repas.
Il nous manquait du pain pour faire de délicieux sandwichs. Nous trouvons une boulangerie ouverte à l'entrée de la ville.
Un peu plus loin, un square tranquille accueille notre pique-nique.
Juste en face un petit bistrot nous permet de prendre un délicieux dessert ou une bière rafraîchissante. Voilà : nous sommes vraiment en vacances !
Mais il nous reste encore du chemin et il nous faut quitter Saint Amand. Heureusement, un gendarme nous aide à trouver le bon chemin.
Non, là, ce n'est pas nous !
 L'après-midi est aussi agréable que le matin. Les routes sont calmes et belles. Nous avons l'impression de traverser quelque chose qui ressemble au désert français par ce beau dimanche après-midi. 

Et déserte, cette France semble l'être en effet.
 Le ciel est toujours gris, mais la température fort agréable.

Ici, l'heure est donnée au sol... Il va bientôt être temps de faire étape.

Ce sera au camping du château de Poinsouze, tout près de Boussac où nous avions dormi, à l'hôtel, en 2009.
Aujourd'hui, nous ne dormirons pas au château, non, non.
Nous plantons la tente dans ce joli camping près du château justement, certains chatelains (38 exactement) ayant choisi d'ouvrir sur leurs terres des "Castels campings".
Il y a de la place, un snack, de l'eau et beaucoup d'activités sont proposées aux campeurs. Et il y a ici beaucoup de campeurs. Dommage qu'on n'y propose pas le petit déjeuner pour les pauvres randonneurs comme nous.



2 commentaires:

  1. Ma Maman aussi a un vélo bleu motobécane, comme celui du Monsieur, modèle femme... Une époque!!

    RépondreSupprimer
  2. Aujourd'hui, ça fait presque partie du "VINTAGE". Peut-être qu'un jour ça vaudra très cher : Qui sait ?

    RépondreSupprimer