1959

1959

jeudi 15 septembre 2016

Voyage 2016 : Vers les Pyrénées (Quatrième étape)

Ce matin, il nous faut faire quelques kilomètres pour prendre notre petit déjeuner dans un bar de Boussac. Il a fallu aller acheter les croissants à la boulangerie voisine.
Et aujourd'hui, enfin, il a fallu sortir la crème solaire. Le ciel est bleu, le ciel est beau.
De Boussac à Aubusson, la route est bonne et nous roulons très bien. Le paysage est agréable et le vent est encore favorable. Cela devient une habitude.
En fin de matinée, nous arrivons à Aubusson par une descente vertigineuse... Et Aubusson, capitale de la Tapisserie, Laurence ne pouvait pas manquer.
Après avoir déjeuné dans un petit snack, nous choisissons de visiter la Maison de la tapisserie qui se trouve au centre-ville, au-dessus de l'office du tourisme.
Je ne vais pas raconter ici comment on fait la tapisserie à Aubusson, Laurence le fera mieux que moi.
L'endroit est donc une vieille maison de tapissier.
Il y a de la couleur.
Il y a même une démonstration, ce qui intéresse beaucoup Laurence. Tout cela est très compliqué, c'est un véritable art.
Nos vélos sont restés bien cachés et nous reprenons la route vers la Corrèze. 
Nous continuons à rouler au pays de la tapisserie en suivant la vallée de la Creuse.

 Puis, nous commençons à grimper, nous allons traverser le plateau des Millevaches. Les campings semblent rares dans le secteur aussi préférons-nous téléphoner pour vérifier les adresses que j'avais notées avant le départ. Le camping de Meymac répond à notre appel. Il nous reste plus de 40 kilomètres à parcourir, nous les ferons. 
J'avais un très bon souvenir  de ce plateau des Millevaches et nous ne sommes pas déçus. C'est beau, c'est calme.
 Sur notre gauche, nous apercevons au loin les monts d'Auvergne.
Bien sûr, il y a des vaches. A priori, ce n'est pas aux vaches que l'on doit le nom de ce plateau. Certains évoquent les mille sources qui seraient à l'origine du nom de ce beau plateau.
Nous atteignons les points culminants de la région Limousin, aux alentours de 1000 mètres.
Après le village de Millevaches, une longue descente nous conduit à Meymac.
 A l'entrée du village, nous sommes un peu perdus. Où est le camping ? Heureusement un gentil automobiliste nous propose de nous guider. Nous traversons Meymac derrière une voiture ouvreuse ! 
Enfin nous pouvons planter la tente. Comme nous n'avons rien à manger, nous avons le choix entre retourner au village ou nous restaurer dans le restaurant turc situé près du camping. Nous choisissons cette deuxième solution. Et, pour la première fois, Laurence mange au "Kébab". Et c'était très bon !
 Encore une grande étape puisque nous avons parcouru 107 kilomètres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire