1959

1959

samedi 31 août 2013

Notre troisième petit voyage 2013

Mardi 20 août 2013
Jamais deux sans trois, alors pour remplacer un grand voyage, nous nous contenterons de trois petits.
Après avoir hésité sur notre destination : La côte normande ? La Baie de Somme ? Les Vosges ? Nous avons opté pour ...les Lacs de Champagne.
Et c'est par un temps magnifique que nous avons pris la route du Lac du Der. 140 kilomètres, environ, à parcourir dans la journée ? Chiche ? 
 Lolo est parfaitement remise de sa chute gersoise et nous avons choisi un itinéraire par le nord de la Nationale 4 pour parcourir cette première étape.
Première étape plate donc.
Et qui fut placée sous le signe des fleurs.
A l'heure du repas, nous sommes arrivés au village d'Aulnay aux Planches.
Village équipé d'une aire de pique-nique...
...et d'une aire de jeux.
Le coq a dû se demander ce qui se passait !
Nous sommes dans la Champagne des grandes cultures et heureusement le vent ne ramène pas trop sur notre lieu de pique-nique les fumées de l'usine de déshydratation de luzerne car sinon notre Babybel aurait peut-être eu un drôle de goût.
Non, je ne porte pas un maillot siglé CCCP, simplement assorti aux sacoches... On notera aussi mes sandales. En ai-je déjà parlé ici ? Classe, non ?
Ce petit village, fleuri de 4 étoiles, nous a enchanté.
La fontaine-livre est fort originale.
On ne sait lequel choisir...
Et des fleurs...
Choses promises...
Et une libellule... métallique.
Et une vraie libellule !
Tout ceci est joliment agencé, calme, paisible.
Et toujours dans ce joli village de la Marne, un jardin, sinon extraordinaire, du moins original.
Le Clos Bernadette, donc...
Un jardin médiéval de plantes textiles et tinctoriales : cela intéresse grandement Laurence.
Il y a des fleurs partout ! Et j'adore ce genre de nom de saint homme : GENGOULPH...
Alors, merci à tous les braves gens qui fleurissent leur village pour le bonheur des cyclistes et des autres.
Rappelez-vous son nom, grâce à ce joli acrostiche :
Havre de paix aux multiples couleurs
Au sein de la plaine Champenoise tu t'es niché
Univers champêtre qui nous enchante 
Suscite l'admiration, le rêve et sérennité
Spectacle varié à chaque saison
Incitant le promeneur à l'illusion
Mission réussie de ton jardinier aux foisonnantes idées
Oeuvrant sans cesse Dame Nature toujours respectée
Nom de village évocateur Ô Simon
Tu accueilles l'étranger dans ton aimable horizon
Quelques kilomètres plus loin, un autre village fleuri : Dommartin-Lettrée, si mes souvenirs sont justes.
Nous admirons le joli tympan ouvragé avec soin. Nous devenons des spécialistes des églises de France.
Et des fleurs...
Mais pas que... Il y a la route aussi, cette vilaine route où, mes fidèles lecteurs s'en souviennent peut-être, nous nous étions englués, en juin 2011, l'ami Pascal et moi, dans un goudron liquide et collant...  Mes garde-boue s'en souviennent encore !
C'est la partie la moins agréable de cette randonnée, une grande plaine désolée : la Champagne pouilleuse ? Heureusement parfois un arbre vient nous distraire...
...ou le nom d'un village COOLE (C'est aussi le nom d'une petite rivière de la région.)
...ou même un tag rural...
Après, il y eut la traversée de Vitry le François. J'ai décidément de plus en plus horreur de la circulation en ville... SROGNEUGNEU ! 
Et puis encore quelques kilomètres pour atteindre le Camping de la presqu'île de Larzicourt au bord du Lac du DER.
Pique-nique (Dédicace spéciale à Marcia ) : Tomates cerises, mini-saucissons (très mini), rillettes de thon,gâteaux de riz et abricots ; le tout accompagné d'une baguette de chez... baguette et un bidon de Château la pompe (du cimetière de... je ne me souviens plus...)
Nous ne le verrons pas ce soir notre cher lac. Les campeurs cyclistes ont à faire quantité de choses que l'homo-pedicus moyen ne soupçonne point : la douche, la tente à planter et le repas à préparer... et dormir !

Mercredi 21 août 2013
Pas terrible la carte (c'est un extrait du dépliant "l'Aube à vélo") mais on voit bien les quatre lacs. C'est, en rose, le parcours des deux derniers jours de notre rando.
Aujourd'hui la balade sera placée sous le signe de l'eau.
Mais tout d'abord, il nous faut faire 8 kilomètres avant d'arriver à Giffaumont-Champaubert, la station balnéaire du Lac du DER, pour pouvoir avaler un copieux petit déjeuner : C'est décidément mon repas préféré !
Ce coq fut déjà présenté ici, je crois, mais le nom complet du lieu est "Lac du der Chantecoq", alors... 
Et c'est parti pour un tour du lac !
Après la fameuse passerelle métallique qui "trépigne" sous nos roues, nous allons parcourir 35 kilomètres sur un itinéraire cycliste fait de pistes cyclables en forêt...
...ou sur les digues. Un vrai régal ! Il faudra quand même équiper de sonnettes nos vélos car sur ce genre d'itinéraire familial, cela peut être très utile.
On remarquera que j'ai  pris le temps de venir, la nuit, en cachette, faire une inscription, comme au Tour de France ! pour encourager ma petite femme...
Par ce beau temps, c'est presqu'à regret que nous quittons cette ambiance balnéaire. 
Mais plutôt que de prendre le Véloroute qui permet de rejoindre le Lac Amance dans l'Aube, je choisis de suivre la route des églises à pans de bois (Déjà vu ici, en octobre 2011).
Celle de Chatillon sur Broue...
Et son coq dodu.
Celle de Puelmontier...
Et la plus belle peut-être, celle de Lentilles.
Et un fier coq de plus !
Mais il y a ici aussi de jolies maisons champenoises.
Maisons à pans de bois elles aussi.
La pierre était rare dans la région alors les maisons étaient construites à base de bois. 
Le mot "Der" signifie , je crois, "Chêne".
Il y a également de grands étangs, naturels ? Je ne sais...
Et des arbres...
(Y'avait longtemps...)
Et encore un coq... chantant ?
Puis nous arrivons dans le parc de la Forêt d'Orient.
A Brienne le Château, nous sommes accueillis par un coq...gaulois.
Et voici justement le Château, là-haut.
Est-ce dans ce château que le petit caporal corse fit ses études ?
J'avoue que je préfère ce château d'eau fleuri, c'est plus pacifique...
Et puis nous accostons à notre deuxième lac de la journée : le lac d'Amance qui est assez récent, il ne figure pas sur ma carte IGN des années 1980 !
Avec le lac du Temple, c'est un lac réservoir qui sert à réguler le cours de l'Aube, alors que le lac du Der est un lac réservoir de la Marne et celui d'Orient, le régulateur de la Seine.
Actuellement ces quatre lacs alimentent en eau les trois rivières qu'elles régulent. Ce canal est donc le canal de restitution. J'ai bien appris ma leçon.
Le lac du Temple est le seul de ces lacs qui n'a pas encore d'activité de loisir apparemment. Cela ne durera sans doute pas.
Sur les bords du lac d'Orient, Mesnil Saint Père a des airs de station balnéaire, surtout par cette chaude journée.
Quelque chose qui ressemble à Troyes-plage.
Après un passage sur la Nationale 19 pour contourner le lac d'Orient, nous franchissons le canal de restitution au bec de canard de Lusigny sur Barse...
...où nous retrouvons la Vélovoie des Lacs.
Vélovoie qui nous mène à Géraudot...
...où nous installerons notre tente, 
en pleine nature...
...et tout près de la plage !

Jeudi 22 août 2013
Pas besoin d'enfourcher les vélos pour aller chercher un petit déjeuner.
Le snack du camping fait très bien les choses.
Et quelques minutes plus tard...
Nous sommes à la plage !
Les pieds dans l'eau. C'est pas beau les vacances à vélo !
Encore un arrêt à l'église, celle de Géraudot cette fois.
Et toujours ces belles constructions de bois.
Elle recèle un retable de la Passion du Christ. Hélas l'église étant fermée, c'est à travers de larges grilles (Air connu...) que je photographie l'objet. Il mesure plus de 2 m de haut et date du XVIème siècle.
Je n'oublie pas le coq de Géraudot et nous reprenons la Vélovoie qui va nous mener à Troyes. 
Encore un coq, sur une grange, celui-ci.
Après avoir suivi les rives du lac (une mangrove ?) pendant quelques kilomètres, ...
Nous allons suivre le canal de restitution du lac d'Orient sur une dizaine de kilomètres, jusqu'à Saint Julien Les Villas.
De Saint Julien à Troyes, nous retrouvons la circulation automobile.
Les indications ne sont pas toujours claires, nous devons demandé notre chemin : "Pardon, madame..."
Après une petite pause au centre-ville, nous partons vers Barberey Saint Sulpice où commence la... 

...voie verte du Canal de la Haute Seine.
Le canal, qui à l'origine devait traverser Troyes, commence, ou s'arrête, ici.
Cette voie verte aussi. Et c'est un pur bonheur, un vrai plaisir, de l'emprunter.
On  est quand même mieux ici qu'en ville pour casser une petite graine, non ?
Même les poissons ont l'air heureux.
Les pêcheurs aussi ?
Cette voie verte est absolument somptueuse ! 
Le bitume est un pur bonheur pour les roues du cycliste. Il n'y a aucun croisement avec la moindre route sur les 25 kilomètres que fait cette piste, à chaque pont, un aménagement a été prévu  qui permet de passer dessous.
De plus si cette voie bitumée est réservée pour les cyclistes, rollers et autres engins à roues non motorisés, l'autre berge, restée en herbe est réservée aux cavaliers et piétons ! Et il y a de l'ombre ! Super...
Il y a même prévu des promontoires pour l'accès des handicapés (pour qu'ils pêchent ? pour qu'ils prennent un bain ? Mystère...)
Il y a même quelques ouvrages d'art remarquables.
Comme ce pont canal du Melda.
Cette vélovoie est sans doute l'occasion de donner une nouvelle vie à ce canal déclassé depuis fort longtemps. 
Je n'ose pas imaginer dans quel état il devait être lorsque les premiers coups de pioche furent donnés pour cet aménagement touristique !
En plus, ce jour-là la piste cyclable était peu fréquentée. 
Malheureusement elle s'arrête à la limite de l'Aube et de la Marne, à Saint Oulph (Tiens encore un saint Rigolo...). Puisse le Conseil général de la Marne suivre l'exemple de celui de l'Aube et continuer l'aménagement de ce petit canal.
Depuis deux jours nous avons roulé essentiellement sur des pistes cyclables et, si cela est parfois monotone, c'est quand même mieux que les routes alentours qui sont sans beaucoup d'attrait : la plaine, la plaine... les voitures, les camions, les voitures...
Donc bravo aux élus de l'Aube qui ont réalisé là de beaux aménagements. Je leur offre, virtuellement, cette brouette de courgettes ! Et pourtant, ce n'est pas le genre de la maison de complimenter les chers z'élus...
La plaine, justement, nous allons la parcourir entre Saint Oulph et Barbonne Fayel, empruntant la route sur laquelle je terminai Mon Tour de France 1959, en... 2009. Souvenirs, souvenirs.
Et puis, c'est le vignoble de Champagne, avant la forêt de la Traconne.
Nous sommes presqu' arrivés chez nous.
Mais l'été prochain, pas de petits voyages : si nous partions dans les Pyrénées. D'accord, Lolo ?

4 commentaires:

  1. D'accord, rendez-vous est pris...

    RépondreSupprimer
  2. Somptueux voyage!!!
    On attend déjà les Pyrénées!!!

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique voyage!!!

    On attend déjà les Pyrénées!!!

    RépondreSupprimer
  4. On a vraiment envie d'être sur votre porte-bagages... Le cyclotourisme, le vrai, en voie de disparition dans les clubs... Encore bravo

    RépondreSupprimer