1959

1959

jeudi 15 août 2013

Notre deuxième petit voyage 2013

Laurence étant remise de son petit accident, j'ai préparé un petit voyage vers le chantier du château-fort de Guédelon en Bourgogne.
Château de Guédelon - Samedi 9 août 2008
Nous y étions déjà passés lors d'une randonnée en tandem en août 2008 : 5 ans, c'est bien pour constater l'avancement des travaux !
Mercredi 7 août
Nous avons déjà repoussé notre date de départ à cause des orages annoncés et ce matin, il pleut...
En fin de matinée, nous décidons de partir quand même ! Nous avons prévu de dormir en Bourgogne ce soir, du côté de Joigny. Et bien entendu, avant de quitter la Seine et Marne, nous nous faisons rincer par une grosse averse.
Ce fut le seul incident notable de la journée...
...à part une crevaison de la roue avant du vélo de Laurence, vite réparée, dans ce joli village de Villenauxe la Petite.
Puis, nous roulons en milieu connu dans la vallée de l'Yonne.
Ce soir, nous avons bien mérité de faire étape à l'auberge des Grandes Vignes à Villecien, sur les bords de la N6.
Encore une bonne adresse à recommander !

Jeudi 8 août
Nous quittons la vallée de l'Yonne par de jolies petites routes pour rejoindre la Puisaye où se trouve le chantier du château de Guédelon.



Avant d'arriver au but de ce voyage, nous faisons étape à...
Venant de la Ferté Gaucher, un petit arrêt s'impose (Je rêve d'ailleurs d'un voyage qui relierait toutes le Ferté de France : à suivre...)
Nous n'avons pas été déçus par cet arrêt : l'église de ce village recèle un véritable trésor...
Non, pas le coq, mais bon, je complète ma collec'...
Il s'agit de cette longue fresque qui décore le mur à gauche sur plus de vingt mètres. Une vraie Bande dessinée! 
Une douzaine d'églises de la région de Puisaye-Forterre sont décorées de peintures murales. Certaines sont ouvertes au public , pour les autres, il faut aller chercher les clefs à la mairie ou chez un particulier.
La fresque de La Ferté Loupière est remarquable car elle présente une danse macabre, chose rare apparemment. Elle date des années 1500 environ.
C'est une longue farandole de vivants et de morts, entraînés par des squelettes musiciens.
Plus de quarante personnages sont ici représentés :
Nobles et ecclésiastiques, mais aussi gens du peuple,
marquant ainsi l'égalité de tous devant la mort.
Deux autres peintures murales décorent également cette jolie église : l'une représente Saint Michel terrassant le dragon ;
l'autre est une Vierge de l'Annonciation.
Mais ces peintures ne sont pas les seuls trésors de l'église.
L'escalier qui semble monter au clocher est également... intéressant.
Joli colimaçon !
La charpente sous le clocher est également du bel ouvrage.
La statue de la Vierge est plus banale.
Mais le vitrail du choeur est plus intéressant quand on prend le temps de s'y arrêter :
Dieu le père trône au centre, entouré des douze apôtres. En haut, à gauche, c'est Jésus  ; à droite, c'est la Vierge Marie.
En bas, quatre scènes représentent des saints, de gauche à droite : Saint Pantaléon guérissant un aveugle ;  Saint Eloi bénissant sainte Bathilde ; Sainte Barbe décapitée par son père ; Saint Germain bénissant Sainte Genviève. Sans doute des saints honorés dans la région (?).
Je ne serais pas complet sans préciser que ce vitrail date de la fin du XIXème siècle.
Puis la matinée se déroule paisiblement au long de routes calmes et ombragées.
Vers midi, nous arrivons à Toucy où nous allons faire notre pause déjeuner.
Bourg coquet au coeur d'un pays vert, Toucy nous dévoile aussi une étonnante église fortifiée.
Hélas, elle est fermée et je me contente d'immortaliser...
...cette inquiétante gargouille !
Après avoir déambulé dans les petites rues du village,
...nous prenons notre casse-croûte face à la statue de Pierre Larousse, l'inventeur du Petit du même nom, qui naquit ici voici presque deux siècles.
On en découvre des choses au cours de ces petits voyages...
Vers 14H30, nous arrivons au pays natal d'une autre gloire, littéraire celle-ci, nationale : Colette, la grande écrivain(e). Demain matin, nous visiterons le musée à elle ici consacré.
Mais pour l'heure nous nous rendons au camping...
... pour y planter notre tente.
Et, les vélos allégés de leurs lourdes charges, nous nous rendons sur le chantier du château de Guédelon pour une longue visite...
Laurence fera un compte-rendu détaillé de cette visite. 
Guédelon, cinq ans après !
Je ne manquerai pas de l'indiquer sur ce blog lorsque ce sera fait...

Vendredi 9 août
La nuit fut un peu.. fraîche, nous sommes le 9 août et au  petit matin le thermomètre affichait un généreux 12°C... Le petit déjeuner, pris au camping, fut le bienvenu !
C'est en effet un avantage de ce camping de proposer un restaurant ainsi que des chambres de motel. Encore une bonne adresse à moins de 10 kilomètres de Guédelon !
Et pour commencer cette belle journée, nous avons décidé de visiter le musée consacré à Madame Colette.
Les seuls souvenirs que j'avais de l'écrivain de Saint Sauveur étaient de laborieuses lectures au collège ou au lycée, quelque part entre André Gide, George Sand, Guy de Maupassant et Georges Duhamel, entre autres. Pas ma tasse de thé, quoi... Et bien ce musée donne envie de lire Colette !
Tout d'abord, rue Colette, se trouve sa maison natale.
Elle devrait être bientôt ouverte au public.
Le musée se situe, quant à lui, dans le château de Saint Sauveur. 
Pour cette visite aussi, Laurence proposera bientôt sur son blog un petit compte-rendu.
Après avoir déjeuné au bistrot du musée, nous avons repris la route comme au temps de Colette (ou presque...), mais Colette connut-elle les Estafettes ?
Dans un petit village après Saint Sauveur, j'ai  déniché cette publicité peinte voici bien longtemps, au temps de Colette, vous dis-je !
Il semblerait qu'elle date de 1903 (voir la date en bas à droite : 10.08.03 ?) ! En effet, le Petit journal fut un des trois grands quotidiens d'avant la guerre de 14-18.
En 1884, Le Petit Journal publie un hebdomadaire "Supplément illustré" qui tirera jusqu'à un million d'exemplaires ! 
En 1891, René Giffard, rédacteur en chef du Petit Journal, créa la fameuse course cycliste Paris-Brest-Paris.
Le départ de la célèbre course décennale était d'ailleurs donné devant les locaux du quotidien du soir.
En 1901, c'est Maurice Garin qui est à la Une du numéro du dimanche 1er septembre. Trois ans plus tard, il sera le premier vainqueur du tour de France.
Et merci à l'ami Hervé qui m'a offert les jolis fac-similés de ce journal...
Pour notre part, nous continuons à pédaler sur de jolies routes au relief peu prononcé.
D'école de garçons en...
 ...école des filles,
du Branlin à...
...l'Ouanne, la balade est fort agréable.
A l'ombre des forêts de Puisaye, les kilomètres défilent tranquillement.
De belles demeures en ...
...coqs gaulois, nous nous apprêtons à quitter la Bourgogne pour quelques kilomètres seulement.
Non sans avoir croisé le vélorail de Charny où...
...contrairement à notre vélorail du Haut Morin, les "véloraillistes" doivent changer de machine quand ils en rencontrent une autre arrivant en face, et accessoirement faire changer de sens à la machine. Mais cela ne semble pas poser de difficulté particulière.
Puis voici Charny où nous nous désaltérons face à la jolie halle.
Dans les petits villages, il y a de moins en moins de commerces.
Cet étonnant petit musée nous aurait bien intéressé,
hélas, il n'est ouvert que le week-end.
Il est situé à Montcorbon, nous essaierons d'y revenir.
A Courtenay, nous faisons quelques achats pour le dîner, prévu, si tout se passe comme prévu au camping de Pont sur Yonne. Encore un arrêt toutefois près de l'église au toit étonnant.
Et au coq d'or !
La rivière qui coule sous les maisons, alimente un grand lavoir.
Récemment rénové et agréablement fleuri,
...le lavoir de la route de Domats est étonnant par sa taille.
La commère pouvait même traverser, grâce à la passerelle, pour aller crêper le chignon de la langue de vipère qui se trouvait en face...
Dans un coin, il y a même une cheminée.
Toujours à l'affût, mon oeil repère ce panneau interdisant la mendicité...
... et cette plaque de cocher en bon état !
Avant d'arriver à notre étape du jour, Laurence me fait remarquer ce châtaignier: Clic-clac, c'est dans la boîte !
Et c'est par une longue descente que nous revenons dans la vallée de l'Yonne pour nous arrêter au camping municipal. Camping où il y a beaucoup de places pour les campeurs itinérants mais camping bruyant du fait de la route qui passe à proximité, du chemin de fer situé sur l'autre rive de l'Yonne, il faudra que je prenne des boules Quiès pour un prochain voyage. Mais nous dormons bien quand même, malgré l'attaque d'un hérisson (ou d'une autre bestiole ?) qui vient se frotter à notre maison de tissu au milieu de la nuit !

Samedi 10 août
Dernière étape de ce deuxième petit voyage, nous allons rouler sur de routes connues. Mais je choisis un itinéraire plus à l'ouest qu'à l'aller pour rentrer : ce ne serait pas drôle de prendre la grande route de Bray sur Seine et de Provins...
Après avoir plié la toile de tente (C'est toujours Laurence qui s'occupe des tissus chez nous !), nous prenons notre petit déjeuner à l'hôtel en face du camping.
C'est bien pratique de n'être pas obligés de revenir à Pont sur Yonne sur l'autre rive.
Le ciel est un peu moutonneux et nous supportons les manches longues.


Après un arrêt à la belle église de Courlon sur Yonne...
...et un autre devant le tympan de celle de Vinneuf, nous quittons la vallée de l'Yonne pour celle de la Seine. Mais il n'y a pas de côtes abruptes, juste un petit "coup de cul".


Nous allons bientôt rentrer en Brie.
Encore un joli coq doré,

un vieux panneau comme je les aime...
... un affreux petit bonhomme vert et nous sommes à la maison en milieu d'après-midi.
Nous nous promettons de retourner à Guédelon d'ici deux ou trois ans pour mesurer l'avancée des travaux et faire d'autres visites dans cette belle région de Puisaye Forterre.

3 commentaires:

  1. Encore une jolie promenade où l'on vous suit avec plaisir. La fraîcheur des rivières et des églises donnent envie de se poser un peu!!! Et la "gargotte" de l'église de Toucy qui doit "gargouiller" quand il pleut!
    A bientôt!!!

    RépondreSupprimer
  2. J'en "gargouille" de confusion... (Correction faite ! Promis : pour le prochain reportage, une vraie GARGOTTE !)

    RépondreSupprimer
  3. Vous expliquez très bien sur la France et les images sont bonnes. Mon dernier tour a été en Europe et dans le présent, j'ai passer 2 semaines en France et visiter la plupart des endroits. Je recommande de visiter ce pays.

    RépondreSupprimer