1959

1959

samedi 24 novembre 2012

Coqs et clochers de nos villages (Première partie)

Depuis le temps que je publie des photos de mes promenades à vélo sur ce blog (et sur le précédent)
, j'ai présenté quantité d'églises, petites et grandes, belles et moins belles, humbles ou arrogantes...
En effet, quel village de France n'a pas son église  (  nous sommes passés cet après-midi, lors de notre petite promenade en tandem à Rupéreux et je crois bien que c'est le seul village du coin à ne pas en avoir...), héritage d'un passé chrétien, plus vraiment très vivace si j'en juge par le délabrement de certains de ces édifices sacrés.
Pourtant, dès qu'il est question de vendre une église, une modeste chapelle, même la plus moche, la plus abîmée, c'est la polémique, le grand sujet des journaux télévisés !
Village de Bassevelle (77) en 2009.
Mais avant l'église elle-même, c'est le clocher qui attire le regard du voyageur, cycliste ou autre.
Village de Sourdun (77) en octobre 2012
La vigie du village, c'est le clocher ! On le voit de loin généralement. Il fut un temps où il aurait sans doute pu être élu : "Le clocher, président "
Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans... Certains eurent même la faiblesse d'y croire...
Il symbolise une certaine idée de la France, pas forcément moderne mais rassurante, calme : la France... tranquille. 
Alors, quand j'ai trouvé ce livre sur un marché de Normandie, j'ai décidé de photographier les clochers. Et ce petit ouvrage me servira à ordonner mes pérégrinations  même si je n'ai pas l'intention de donner un cours ici (Ce n'est pas mon boulot...)
Clocher de Saint Siméon (77)
Depuis deux mois et demi, je scrute l'horizon, j'essaie de deviner comment a été construit la tour qui domine le village et j'ai découvert une multitude de formes, d'emplacements.
Basse-cour briarde, 2009
Lorsque, un dimanche soir de septembre, dans l'émission de France Inter "Les petits bateaux", j'ai entendu la question d'une petite fille :
"Pourquoi le  coq est-il le symbole de la France ?"
j'ai tendu l'oreille, sans plus, mais quand l'historien qui répondait à la question a évoqué les coqs de nos clochers, j'avais la deuxième partie de cette série de messages :
COQS ET CLOCHERS DE NOS VILLAGES.

N'est-il pas beau le coq de Hondevilliers (77) ?
Alors je me suis également mis à photographier les coqs. Et si les clochers, on les voit de loin, on les admire parfois, on attache peu d'importance au coq qui le domine ! Pourtant, s'il lui arrive quelque chose à notre cher coq, c'est la révolution dans le village !
L'église de Cerneux (77) n'a ni clocher, ni coq : et personne ne s'en plaint ?
Alors pendant quelques semaines, je vous invite à me suivre à la rencontre des coqs et des clochers de nos églises de Brie et de Champagne (d'ailleurs aussi car je pense en trouver quelques-uns dans ma "photothèque"...).
Mais déjà chacun peut regarder son clocher et le petit coq qui le surplombe et peut-être découvrir un petit bijou d'oeuvre d'art, qui sait ?

1 commentaire:

  1. Pourvu que tout ceci ne nous mène pas à une bataille de clocher...Comme diraient de nombreux militants inquiets de l'UMP (qui n'a d'ailleurs plus que l'initiale de "Majorité").

    RépondreSupprimer