1959

1959

mardi 27 avril 2010

Quarante-huitième sortie 2010

Et oui, c'est déjà ma 48ème sortie de cette année 2010 et plus de 3000 kilomètres parcourus depuis le 1er janvier ! Avant de revenir sur ce début de saison très froid, je commence par cette belle randonnée que nous avons faite aujourd'hui avec Pascal et Patrick vers la Picardie.
Après un pique-nique frugal au bord de l'Automne...
... (c'est le nom de cette jolie petite rivière !)...
(Heureusement, nous n'avions pas besoin de téléphoner !)
... nous sommes arrivés à Pierrefonds et son magnifique château sous un soleil estival.
Bien entendu, nous nous sommes désaltérés avant de reprendre le chemin de la Ferté Gaucher par de charmantes petites routes qui sillonnent l'Oise, l'Aisne et la Seine et Marne. Enfin charmantes elles le seraient plus si les revêtements étaient un peu plus... confortables ! A croire qu'il n'y a aucun petit chef de la DDE (On devrait peut-être se cotiser pour leur offrir des vélos... oranges ?) ni aucun élu local qui fait du vélo ? (Ils préfèrent les Mercédès de fonction avec chauffeur ou quoi ????).
Le magnifique château de Pierrefonds, donc, qui après avoir mis des siècles à devenir une ruine, fut restauré à partir du XIXème siècle par l'architecte Viollet le Duc sur ordre de l'empereur Napoléon III. (Il ne fut pas seulement Napoléon le Petit comme l'appelait Victor Hugo...)
De Pierrefonds vers Compiègne, il existe une magnifique piste cyclable qui rejoint Compiègne à travers la forêt: Superbe ! Et bien ça yest, je l'ai trouvé l'élu ami du vélo... Mais après il devait être fatigué ou bien n'avait plus de temps pour s'occuper des routes, ou plus de sous, ou bien il a été battu à l'élection suivante... ou bien il est parti aux Maldives avec Jeannie Longo, en pédalo (Non, je rigole...).
Mais aujourd'hui pas de piste cyclable, mais un retour par le Belleau Wood... ce bois qui vit mourir au début de l'année 1918, des milliers de petits gars venus d'Amérique et d'Allemagne faire la guerre dans la jolie campagne picarde ! Cruel destin.
Mais notre retour fut joyeux malgré une petite fringale de l'ami Pascal qui dut s'arrêter à l'épicerie de Bellot devant laquelle il dévora un demi paquet de Prince de Lu. Et c'est devant une bonne bouteille de Champagne (et même deux) que avons fêté dans la joie et la bonne humeur la première grande randonnée (plus de 180 km !) de Patrick... Plus c'est long, plus c'est bon !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire