1959

1959

dimanche 4 février 2018

VOYAGE 2017 : Onzième & douzième étapes, d'Auvergne en Rouergue

Etape 11 (Le samedi 05/08/2017) : Argentat – Aurillac
Après cette scène traditionnelle des petits matins au camping, nous prenons notre petit déjeuner dans un bistrot du bourg d'Argentat où la serveuse est un peu débordée, seule pour satisfaire toute la clientèle de ce samedi matin...
Nous étions passés dans cette ville l'an passé sans remarquer cet hommage au pêcheur inconnu des bords de la Dordogne.
Nous quittons Argentat par l'ancienne N120 que nous suivons un petit moment. C'est samedi, il n'y a pas de camions et la circulation est faible. 

La route est belle et nous allons bon train malgré la jolie bosse que nous devons gravir pour quitter la vallée de la Maronne.
 Un petit d'air de Jean Ségurel pourrait même nous trotter dans la tête.
Puis nous prenons une petite route à droite qui nous conduit à Laroquebrou où nous pique-niquons...


...au bord de l'eau. 

Ensuite nous longeons la Lac de Cantalès.
Si nous n'avions pas un hébergement prévu chez Fabienne et Gilles à Aurillac, nous aurions pu nous laisser tenter par ces petites cabanes sur l'eau.
Mais nous arrivons tranquillement à Aurillac en milieu d'après-midi.
Argentat - Aurillac (64KM)
Le lendemain dimanche, Laurence a choisi de prendre un peu de repos. 

Quant à moi, je profite de ce bref passage dans le Cantal pour aller grimper le col du Pertus, monter par les coureurs du Tour de France en 2017. Gilles m'accompagne pour cette montée inédite en ce qui me concerne. Petit échauffement dans la vallée de la Jordanne, et à droite avant l'église de Mandailles, on arrive dans le dur tout de suite, petit plateau obligatoire !
La vue est magnifique mais la pente est... raide. Baisse la tête ! Pas question d'admirer le paysage ?
Après 2,5 Km, il y a une petite descente, il faut en profiter pour récupérer un peu car les 15 derniers hectomètres sont à nouveau très pentus.
C'est une grimpette pas très longue pour la région mais il vaut mieux avoir les développements adaptés. Il y a d'ailleurs peu de monde sur cette route bien que nous soyons un dimanche matin où nombre de cyclotouristes partent à l'assaut du Pas de Peyrol bien plus long mais moins pentu.
Arrivés au sommet, nous attendons les filles qui doivent nous rejoindre pour un pique-nique montagnard.
 Nous n'avons pas l'habitude d'un tel confort lors de nos pique-niques cyclistes !
Ici aussi, comme partout en montagne le dimanche, les motards sont de sortie.
Que la montagne est belle...
 Etape 12 (Le lundi 07/08/2017) : Aurillac - Decazeville
 Comme l'an passé, nous allons prendre quelques jours de repos en Aveyron.
Pour cela, nous empruntons la Véloroute qui va d'Aurillac à la vallée du Lot, en sens inverse de 2016, donc.
Et c'est toujours une superbe balade que je recommande ABSOLUMENT !
On découvre sur cet itinéraire quelque chose qui ressemble au bonheur cycliste !
Arrivés à la vallée du Lot, nous savons que nous touchons au but.
Encore un effort pour gravir cette "scrogneugneu..." côte qui va de Decazeville à Forcefave et nous pourrons prendre quelques jours de repos bien mérités.
 Aurillac - Decazeville (75 km)

2 commentaires:

  1. Encore de très belles photos de notre jolie France !!! Et de l'enthousiasme du lyrisme à souhait !!! Que c'est agréable !
    Merci beaucoup !!

    RépondreSupprimer
  2. Je n'y avais pas prêté attention, mais il semble bien que le Col du Perthus ait perdu un "h" dans la montée, pour ce transformer en col de Pertus! C'est dire comme elle doit être raide!! Ou alors tu as changé de col dans la grimpette!!

    RépondreSupprimer