1959

1959

samedi 26 juillet 2014

Voyage vers la Normandie (4) : T'as voulu voir Honfleur...

JEUDI 17 JUILLET 2014
Honfleur, c'était le but de ce voyage et nous y sommes presque...
Mais il nous faut d'abord faire une petite visite à Deauville que nous avions évité la veille au soir pour profiter du calme du matin.
Et en effet, c'est calme... tant mieux.
Nous sommes peu nombreux à fouler les planches ce matin !
























Et puis, il nous faut bien quitter Deauville.
Pour ce faire, nous prenons la route côtière...
...l'ancienne Nationale 813, aujourd'hui reclassée en banale Départementale.
Départementale en montagnes russes, ça monte, ça descend, encore et encore.
A Villerville, nous faisons un petit arrêt.
C'est en effet dans ce village que fut tourné, voici plus de 50 ans, "Un singe en hiver", film d'Henri Verneuil, dialogué par Michel Audiard, d'après le livre d'Antoine Blondin. Que du beau monde !
"...On ne connaît plus, on ne salue plus !
- On méprise..."
Gabin Belmondo , Belmondo Gabin. Rien à ajouter. A revoir absolument et à relire aussi.
Doucement mais sûrement, nous approchons d'Honfleur, de l'autre côté de l'estuaire de la Seine nous apercevons le port du Havre.


















Et on a vu Honfleur !







Une pause s'impose ! C'est l'occasion de boire une boisson fraîche et d'écrire quelques cartes postales. C'est toujours un grand plaisir de se trouver ici, n'est-ce pas ?
Mais il faut bientôt repartir, sans oublier la crème solaire et le pique-nique du midi. La route est encore longue...
Nous laissons le pont de Normandie derrière nous...
En début d'après-midi, nous sommes à Pont Audemer, dans l'Eure, ville qui mériterait sans doute une visite plus approfondie.
Mais pour l'Eure (Ici on peut réaliser un vrai festival : le coiff'Eure, le doct'Eure, l'institut'Eure...) nous sommes à la recherche d'une véloroute qui doit nous rapprocher de la vallée de la Seine et également d'un camping (Il ne faudrait pas que je trimballe le matériel de camping pour une seule nuit sous la tente, non mais...)
Hélas, pas de camping en vue pour la nuit : ceux qui existent sont, soit trop près, soit trop loin. Nous dormirons donc à l'hôtel la nuit prochaine mais nous ne savons pas où, pour l'instant.
Le département de l'Eure a mieux fait les choses que celui du Calvados. Nous empruntons d'abord la véloroute qui va de Pont Audemer à Rugles, permettant de traverser tout le département du nord au sud par de petites routes. 
La signalisation est très bonne. Mais il faut quand même être vigilant... comme ici où nous avons bien failli ignorer ce panneau.
Après l'agitation de la Côte fleurie, nous revoici sur les petites routes de la Normandie bocagère.
Et à partir du Bec Hellouin, et sa belle abbaye, nous voici sur une superbe voie verte qui peut nous mener jusqu'à Evreux.
Et c'est un régal !





Les kilomètres défilent et en plus nous sommes à l'ombre ! 






Pourtant, nous décidons de nous arrêter avant Evreux (si on peut éviter l'agitation d'une grande ville...). Au Neubourg, nous quittons la voie verte (nous la retrouverons le lendemain) pour chercher un hôtel.
Avant de trouver un hébergement, nous remarquons ce monument aux morts qui représente la veuve et les orphelins, rare représentation.
Parmi les deux hôtels de la ville, nous choisissons "Le soleil d'or" car c'est un Logis. Et encore une fois, c'est une bonne pioche. 
Tout d'abord, l'accueil de la jeune patronne est sympathique et il y a un local pour les vélos.
Ensuite, la chambre est confortable et de bon goût.
Laurence réussit même un autoportrait original...
Et en plus la cuisine est délicieuse.
En particulier, le bourdelot aux pommes...
Si, si, c'est délicieux !
Voici une nouvelle bonne adresse à noter sur notre répertoire.
Pour digérer tout ça, nous faisons une petite promenade à pied dans la petite ville.

























Nous commençons par le château.
Nous continuons par la fontaine "L'envol des oiseaux".
Il y a aussi une grosse église.
Il y a même la statue d'un certain Dupont ("Tout le monde peut pas s'appeler Durant...")
Et puis, malgré la chaleur, nous passons une bonne nuit. Demain une grosse étape nous attend. Et il va falloir inventer un nouvel itinéraire car je n'avais vraiment pas prévu de m'arrêter ici ce soir... Je crois que je vais rêver de cartes routières.

2 commentaires:

  1. C'est un peu de la triche, d'en poster deux d'un coup!!! Gourmand comme je le suis, je suis incapable de m'arrêter à la fin du premier envoi et je dévore le second dans la foulée, au lieu d'en garder pour le lendemain!!!

    RépondreSupprimer
  2. C'est ce qui s'appelle se faire arranger le portrait ! Je trouve que ma moitié exagère parfois ! Ça m'apprendra à faire des grimaces au photographe ! Mais bon, j'assume ...

    RépondreSupprimer