1959

1959

mercredi 19 juin 2013

Meunier, tu dors ?

Grace à l'ami Michael, je viens de retrouver le petit ordi qui m'avait permis de raconter mon Tour de France en 2009. Ce soir donc, petit essai pour voir si ça marche toujours aussi bien ! Certaines personnes trouveront que cela ne va pas assez vite... mais je ne suis pas pressé... (Quand tu liras ce message, tu comprendras que j'ai réussi à trouver une "Connexion réseau", Michael... je ne sais pas comment j'ai fait : les voies (le voix ?) de cette chère technologie me sont définitivement mystérieuses... Merci encore !)
Le week-end dernier,   c'étaient les journées du  patrimoine de pays et des moulins. Et nous nous sommes rendus en tandem au moulin de Couargis sur le Petit Morin  samedi, tandis que dimanche nous nous sommes rendus à vélo au moulin de Gastins. Un moulin à eau et un moulin à vent : match nul, donc.
 Ce n'est pas du tout le meme genre de batiment. Pourtant cette grosse batisse cache des trésors de technologie entièrement rénovés par un drole de bonhomme qui est tombé amoureux de l'endroit voici plus de 12 ans.
 Guy Agache, jeune retraité qui a aujourd'hui 75 ans, décida en effet de remettre en état ce vieux moulin en 2000, avec le soutien du propriétaire des lieux, Hubert Bourgeois.

 Depuis plus de 12 ans donc, M. Agache passe le plus clair de son temps au moulin de Couargis, démontant, remontant, graissant, ponçant, rénovant, fabriquant, inventant tout ce qui permettra à ce moulin, à l'abandon à la fin du XXème siècle, de moudre à nouveau du blé dans un avenir proche !
 Il n'est pas question ici de donner un cours sur le fonctionnement du moulin, mais plutot de montrer le travail accompli, la beauté d'un travail bien fait.
IMAGES...











 Tout semble neuf, les poulies et les courroies sont pretes à tourner : le meunier n'aura pas le temps de dormir...
Il reste meme des sacs en toile de jute, qui servaient au transport de la farine.





 Laurence ne manqua pas de remarquer les deux machines à coudre qui servaient, sinon à fabriquer, du moins à réparer ces centaines de sacs.

Il y a meme une machine pour nettoyer les sacs au retour des boulangeries (pas question bien sur de les laver à l'eau du Petit Morin...)  
 Ils étaient secoués dans cette machine.
Il y a aussi une salle d'archives.


Un endroit à découvrir, vraiment.
Et le lendemain, nous avons pris la route de Gastins pour y découvrir le Moulin Choix.
Hélas contrairement à ce qui était annoncé, nous avons trouvé porte close.

 Comme nous avions vu tourner la roue du moulin de Couargis, nous aurions bien aimé voir tourner les ailes déployées de ce magnifique moulin : ce sera pour une prochaine fois !
 

1 commentaire:

  1. Bravo pour cette connexion!!! Et vive le manchot! (c'est pas un pingouin, Tux)!
    J'espère que ce n'est pas trop lent...
    C'est rigolo, ce contraste entre ce magnifique moulin, d'un autre temps, si superbement rénové, et ton mini PC, qui nécessite déjà une remise en état au bout de quelques années seulement. Y'z'appellent ça le progrès, mais je ne suis pas sûr!!!
    Dommage que les ailes du moulin à vent ne tournaient pas, j'aurais bien aimé une vidéo....

    RépondreSupprimer