1959

1959

lundi 20 août 2012

L'Alpe d'Huez : 21 virages, 26 vainqueurs... (Deuxième partie)

Je continue donc à remonter les virages de l'Alpe...

Pour ce virage 18, encore deux noms : Hennie Kuiper (BIS !) et Franck Schleck.




Miroir du Cyclisme N° 255
Pourtant en ce qui concerne 1978, c'est le nom du Belge Michel Pollentier qui devrait apparaître. En effet, à l'issue d'un véritable numéro de grimpeur, le petit Belge, disgracieux sur le vélo, remportait la 16ème étape Saint Etienne - L'Alpe d'Huez (240 km) et enfilait le maillot jaune. Il devait continuer son numéro en tentant de berner les contrôleurs anti-dopage, dissimulant un  appareillage qui lui aurait permis de fournir un échantillon d'urine ne lui appartenant pas (Allez savoir pourquoi...). En tout cas, il fut pris et exclu sur le champ du Tour !
Cela me rappelle cette petite histoire du médecin qui rend compte d'un contrôle anti-dopage à un coureur :
" J'ai deux nouvelles à vous annoncer :
La première, c'est que vous n'êtes pas dopé...
La deuxième, c'est que vous êtes enceinte !"...
C'était la première fois qu'un maillot jaune quittait ainsi la course depuis 1903... A ma connaissance, cela ne se produisit à nouveau qu'avec l'exclusion du Danois Rasmussen à la fin des années 2000.
Hennie Kuiper fut déclaré vainqueur de l'étape tandis que Zoetemelk prenait la tunique d'or : triomphe hollandais à l'Alpe, cela devenait une habitude.
En ce qui concerne Franck Schleck, si je n'ai pas de photo (Mes archives récentes sont très pauvres.), rappelons qu'il a été exclu du dernier Tour à la suite d'un contrôle positif. L'histoire, hélas, se répète...


En 1979, l'Alpe d'Huez qui devient incontournable pour le Tour de France, voit l'arrivée de deux étapes successives. La 17ème étape a vu les coureurs venir des Ménuires après 199km.




Miroir du Cyclisme N° 271
Et c'est un ancien, le Portugais Joachim Agostinho, 37 ans, qui lâche les leaders, dont  le maillot jaune Hinault. Comme en 1978, Agostinho se classa à la 3ème place de ce Tour derrière Hinault et Zoetemelk. L'arrivée de cette étape en vidéo :
En 1984, le Portugais, encore coureur à 42 ans, mourut à la suite d'un accident en course après plusieurs jours de coma.
Au virage 14 , une stèle a été érigée à la mémoire du coureur portugais.
Deux chanteurs que j'aime bien, ont rendu hommage au champion : 
Dick Annegarn tout d'abord.
"Chaque fois que je monte cette côte de honte
Je pense aux boyaux d'Agostinho..."

Et puis bien sûr Romain Didier, sur des paroles d'Allain Leprest, dans son album "D'hier à deux mains".

Bel hommage ! Je n'ai pas trouvé de vidéo alors voici les paroles :
Pour l'anecdote (...), Agostinho partage son virage avec Sastre, vainqueur en 2008. C'est ici, je crois, que l'Espagnol construisit sa victoire dans le Tour. 
La Garde en Oisans, au petit matin du dimanche 22 juillet
Le prochain virage (le 16) se trouve à l'entrée village de la Garde en Oisans et le plus dur de la montée est derrière moi... OUF !
Pour cette deuxième arrivée  du Tour 1979 à l'Alpe, qui menait les coureurs de l'Alpe d'Huez à l'Alpe d'Huez, après un périple de 119 kilomètres, le parcours empruntait les cols de la Morte, de Malissol et d'Ornon. Cela ressemble au circuit que nous avons fait le mercredi 18 juillet avec Lolo :
http://cinquantecols.blogspot.fr/2012/08/mercredi-18-juillet-les-alpes-etape-2.html
Miroir du Cyclisme N° 271
A quelques jours de l'arrivée à Paris, c'est Zoetemelk qui passait à l'attaque pour tenter de déstabiliser, en vain, Hinault. Il portait néanmoins le nombre de victoires hollandaises à l'Alpe d'Huez à 4 (sur 6 arrivées). L'histoire est en marche et la montagne des Hollandais est en train d'entrer dans la légende du Tour.
Un Français est associé au Hollandais de Germigny l'Evêque, Pierre Rolland, vainqueur en 2011. Je l'évoquerai plus tard.

En 1981, arrivant de Morzine après avoir parcouru 250 Km, c'est encore un Hollandais qui est à la fête.




Miroir du Cyclisme N° 305
Un petit nouveau en l'occurence : Peter Winnen n'a que 23 ans et l'avenir devant lui !



L'année suivante, arrivant d'Orcières pour la 17ème étape (123 km), un Suisse dame le pion aux grands favoris et aux... Hollandais !






Miroir du Cyclisme N° 322
Il ne remporta pourtant pas le maillot à pois du meilleur grimpeur qui échut au français Bernard Vallet qui accumula les points dans les côtes...
A SUIVRE

4 commentaires:

  1. Rétrospective passionnante: je me régale!!!
    Ils sont forts, ces hollandais: ce n'est pourtant pas chez eux qu'ils doivent apprendre à escalader des murs pareils à vélo!!!

    RépondreSupprimer
  2. Juste un petit mot pour te dire que, depuis quelques jours, la liste des membres et les derniers commentaires n’apparaissent plus ici, alors qu'ils apparaissent toujours chez la Cyclocouturière, et ceci, quel que soit le navigateur utilisé!!!

    RépondreSupprimer
  3. Pour moi, ça marche... J'ai bidouillé un truc dans le "ventre" de ce blog, dis-moi si c'est OK.

    RépondreSupprimer
  4. Pour moi aussi, ça refonctionne!!!
    Merci beaucoup de ta "réactivité"!!!

    RépondreSupprimer