1959

1959

vendredi 16 mars 2018

VOYAGE 2017 : Fin du voyage - Le long du canal...

Mardi 15 août 2017 

Decize - Clamecy - 116km

Après avoir hésité un peu, nous choisissons l'itinéraire le plus long pour parcourir cette étape, à savoir suivre la Véloroute qui longe le canal du Nivernais plutôt que la route. Et ce fut une bonne idée.
Pourtant nous en gardions un souvenir mitigé depuis notre précédent passage en 2010 où nous n'avions pas apprécié le revêtement du chemin de halage dans le département de la Nièvre.

Mais aujourd'hui ce fut un pur bonheur de découvrir l'écluse fleurie d'Evelyne, les voûtes de Colancelle ou l'échelle des 16 écluses de Sardy qui permet de passer du bassin de la Loire à celui de la Seine.
La maison fleurie d'Evelyne
Evelyne devant ses fleurs
Humour bourguignon...
Mais surtout, nous n'avons croisé aucune voiture. Le revêtement du sol est parfois limite, cela n'a pas changé, mais nous nous en sortons sans crevaison.

Encore une superbe étape !
Petit pont sur le canal !


Roulez, motards...


Ce soir, le camping de Clamecy, entre le canal du Nivernais et l'Yonne, nous semble bien calme. 


En plus, nous avons pu déguster un somptueux couscous (ou un tajine pour Lolo) et visiter la ville en nocturne.
Tourisme nocturne


De retour au camping à la nuit tombée, nous constatons que la quiétude est troublée par notre voisin ronfleur. C'est le seul défaut de ce camping.

Encore un endroit à noter sur nos tablettes.
Mercredi 16 août 2017 
Clamecy - Briennon/Armançon - 96KM

Ce matin, nous continuons à suivre le canal du Nivernais. Dès que nous entrons dans le département de l'Yonne, le revêtement du chemin de halage devient un enrobé impeccable. Un régal !
La traversée d'Auxerre en suivant la Véloroute est très facile malgré un fléchage qui laisse à désirer, ce qui n'était pas le cas jusque là.
 Ensuite il nous faut revenir dans la dure civilisation automobile. Après quelques kiklomètres à ce régime infernal, j'inspecte la carte pour trouver un chemin, plus long, mais moins encombré.
Ainsi arrivons-nous tranquillement au dernier camping de notre voyage, à quelques hectomètres de Briennon sur Armançon. Encore un camping bien calme...
Si la plus belle invention de l'homme est le vélo, la pire est sans doute la voiture (et le camion...). 
Voici quelques jours, je lisais dans l'excellente revue (suisse)"Cycle! magazine" cette phrase de Didier Tronchet (Auteur du "Petit traité de vélosophie") à propos de nos automobiles : "Jamais aucune espèce,dans l'histoire de la création, n'avait engendré son propre prédateur, avec autant d'enthousiasme."
A méditer... 
 Jeudi 17 août 2017
Briennon/Armançon - La Ferté Gaucher -118km
Nuit tranquille dans ce petit camping tout simple et nous prenons la route pour une dernière étape inédite par la forêt d'Othe, la plaine de Champagne et enfin la Brie.
Ce fut un joli parcours fait de bosses et de descentes avec un vent du sud-ouest qui nous a poussés durant la quasi-totalité de notre dernière randonnée. 
Une dernière étape qui ne compte pas pour des prunes.
Une journée de vélo presque parfaite, avec en prime une cueillette de prunes après le village de Planty. Prunes transformées en confiture dès le lendemain.
 Même le gravillonnage de certaines routes avant Pont sur Seine a eu une conséquence positive car cela m'a permis de constater l'usure (jusqu'à la corde!) de mon pneu arrière.

Pneu que j'ai tranquillement remplacé près du lavoir de Courtavant.
Ensuite nous avons terminé nos vacances par une petite pause «Goûter» à la chèvrerie de Villenauxe la Grande: Les vacances ont duré jusqu'au bout!
Nous avons même évité la pluie.
 VIVEMENT LE PROCHAIN VOYAGE !

1 commentaire:

  1. Un couscous sur les bords du canal de Bourgogne, c'est cela la France multiculturelle!
    J'adore ces paysages bucoliques le long de ces canaux du centre de la France. Je pense aux film Les valseuses de Bertrand Blier, Depardieu et Dewaere jetant Mioumiou à l'eau!
    Je revois aussi ces belles photos de Paris-Nice du temps de Miroir-Sprint.
    À pied, en roulotte, à vélo, qu'elle est belle notre douce France!
    Amicalement
    Jean-Michel

    RépondreSupprimer