1959

1959

mardi 24 octobre 2017

VOYAGE 2017 : Sixième étape - En route vers le Limousin...

Vendredi 28 juillet 2017
 Le long de l'Indre
Enfin une belle journée de vélo ! Temps idéal, petites routes qui suivent l'itinéraire "l'Indre à vélo", pique-nique au calme à Chatillon sur Indre : Elle n'est pas belle la vie de retraité ?

Les routes sont petites, mais bien entretenues. Il y a peu de circulation et le paysage est reposant. Que demander de plus ?
Vers midi, nous sommes en vue de Chatillon sur Indre et décidons d'y faire notre pause de midi.
Nous allons donc faire quelques courses chez un boucher cycliste.
Ici aussi beaucoup de commerces sont fermés.
Certains essaient pourtant de faire face avec humour...
Le donjon s'élève fièrement au-dessus de la petite ville berrichonne. Mais nous ne trouvons pas ici d'endroit agréable pour le pique-nique.
Par contre, nous découvrons au centre-ville un monument au morts original. En effet, le peintre Henri Marret a peint, en 1926 et 1927, une fresque en trois tableaux.
Le premier intitulé "Le départ" représente un père, vêtu de bleu, enserrant ses deux fils dans ses bras.
Le deuxième, "L'absence", montre  le vieil homme et une jeune femme gardant le troupeau. A l'arrière-plan, un soldat au front.
Le troisième tableau, "Le retour", évoque la joie des retrouvailles. Les enfants ont grandi mais le vieux père est absent, ainsi que le deuxième frère d'ailleurs.
C'est ce genre de découverte que permet  le voyage à vélo : arriver dans une petite ville comme Chatillon sur Indre et découvrir une oeuvre étonnante.


Faire des suppositions... Par exemple, les traits, l'habillement, les coiffures des personnages nous ont d'abord fait penser à un monument en hommage aux combattants d'Afrique du Nord (Ils furent nombreux, les enfants des colonies à laisser leur vie sur les champs de bataille de la Marne, de Verdun ou du Chemin des Dames !). Il n'en est rien, il s'agit de Berrichons, en fait. Comme quoi, hélas ! la guerre est universelle !
Pour notre pique-nique, nous nous arrêtons derrière la piscine.
Pique-nique avec vue, s'il vous plait !
L'après-midi, je nous oblige à un petit détour vers ce charmant village...
Un pèlerinage, presque, afin que ce Saint Homme (Quelle idée de s'appeler Genou, quand même ?) protège nos articulations ! AMEN !
On nous avait prévenu... 
 Hélas le musée de la porcelaine situé dans ce village n'est ouvert que le dimanche et les jours fériés.
Nous continuons notre route vers la Brenne...
... et ses étangs.
En fin d'après-midi, nous atteignons le camping de Migné où nous avons décidé de faire étape.
Et, surprise nous sommes les seuls campeurs à y planter notre campement. C'est la première fois que cela nous arrive !
Pourtant, il est super ce camping : il est calme, il y a de la place, les sanitaires sont d'une propreté que beaucoup d'établissements de 3 ou 4 étoiles pourraient lui envier et les prix défient toute concurrence :6€90 pour deux personnes pour la nuit ! et en plus l'employée municipale se déplace spécialement pour percevoir ce montant.
Nous avons pu nous étaler...
J'ai même pu faire un peu de mécanique !
Ce soir nous ne dînons pas dans un Logis, mais c'est le pied quand même !
LOCHES / MIGNE   (80 km)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire