1959

1959

dimanche 11 décembre 2016

Voyage 2016 : Vers les Pyrénées (Quatorzième étape)

Samedi 13 août 2016

Camping de l'Ile du pont à Mirande
Aucun animal  n'est venu troubler notre nuit sous la tente (Nous nous y sommes remis sans difficulté après deux nuits à l'hôtel !), sans doute avaient-ils mieux à faire... et cette nuit au camping de Mirande fut finalement fort agréable.
Après une promenade en ville et un petit déjeuner pris dans un café, nous partons  pour Auch où nous pensons pouvoir trouver notre pique-nique quotidien.
  Nous empruntons tout d'abord une jolie petite route qui nous permet une mise en jambes en douceur avant de trouver un axe plus important où nous avons roulé, mais dans l'autre sens, voici quelques jours. Nous savons donc les petites bosses qui nous attendent. Mais tranquillement nous avançons vers la ville de D'Artagnan !
A Auch, en fin de matinée, le marché bat son plein et il règne dans la "capitale" du Gers une animation à laquelle nous ne sommes plus habitués. Mais il nous faut nous restaurer ici et s'il est facile de trouver de bons produits qui font le bonheur de deux cyclistes affamés, il n'en va pas de même pour trouver du... pain. Pas de boulangerie en vue ! Ou plutôt pas de boulangerie visible. Il me faut errer au milieu de la foule pour en dénicher une : ça nous apprendra à faire étape à la Ville !

A part ça, Auch est une fort jolie ville.
Qui mériterait sans doute un peu plus de temps que celui que nous lui consacrons.
 La cathédrale est superbe.
 La place derrière ladite cathédrale est pas mal aussi.
Place qui débouche sur "L'escalier monumental" qui relie la ville haute à la ville basse. Laurence fait la descente jusqu'au premier palier pour aller voir de plus près les écritures au sol. Il s'agit de "L'observatoire du temps", oeuvre de l'artiste catalan Jaume Plensa. Le texte gravé est l’évocation biblique du Déluge et rappelle les inondations catastrophiques qui ont meurtri la ville en 1977. 
Plus bas se trouve, parait-il, une statue de D'Artagnan. Nous l'avons loupée : Piètres touristes que nous sommes.
Mais c'est vrai, nous préférons les petites routes et les petits villages. On l'aura remarqué, je pense...
Mais pour éviter Roquelaure, le village perché qui nous avait fait un peu souffrir à l'aller, je déniche une petite route comme nous les aimons.
Et puis, par cet après-midi caniculaire, nous empruntons la Nationale 21 pour aller jusqu'à Fleurance. A la chasse à la canette nous sommes bien mauvais. Nous aurions préféré un bon vieux bistrot à une magnétiseuse... mais il n'y en avait point !
Et c'est quelque peu "désséchés" que nous arrivons. Nous refaisons les niveaux au Petit Casino du coin.
A l'ombre des arcades de cette jolie bastide, nous nous désaltérons et reprenons des forces avant de terminer cette petite étape.
Dans cette terre radicale, de gauche (ça eut existé, ça eut existé...) une plaque vient nous rappeler le souvenir d'un illustre ancien.
 Tiens, c'est l'occasion d'écouter cette belle, grande chanson de Brel.
Il y a aussi la version de Zebda sur Youtube, mais j'aime moins que l'original.
La ville de Fleurance eut son heure de gloire dans les années 1970 quand son maire, Maurice Mésségué, y fit venir le Tour de France : de 1973 à 1983, Fleurance fut six fois ville d'arrivée du Tour.
En 2014, le Tour de Foot traversa même la petite ville étape.
Nous nous y arrêtâmes d'ailleurs pour une remarquable pause déjeuner.
Certains s'en souviennent encore !
Finalement nos voyages, c'est toujours la même rengaine... Et en plus, maintenant, nous annonçons la couleur.
 Laurence trouve qu'au début, elle est froide...
 ...mais après, elle est bonne !
Et moi : ITOU !
Il ne nous reste qu'une quinzaine de kilomètres pour revenir au Camping "Le Néri" à Mauroux.
La route est belle mais le paysage un peu sec.
L'arbre "dangereux" est  pour moi concept... étonnant. Risque-t-il de traverser la route ?
A l'aller, nous avions "zappé" le village de Saint Clar et nous avions... eu tort.
Loin de l'agitation des grandes villes, c'est en effet une bien jolie bastide.

Et c'est en premier lieu cette étonnante sculpture faite de chaises qui nous... interpelle.

  Ca donne envie de... s'asseoir !
Rendons hommage à l'artiste David Deshormeaux, l'idée est originale et le résultat remarquable.
Les arcades ombragées sont les bienvenues par cette grosse chaleur.
Une exposition d'art dans une ancienne chapelle est également de fort bon goût.
Si en plus on y présente des travaux d'aiguille...
La halle, adossée à la mairie, est dans le plus pur style des bastides du sud-ouest.
 Le hasard faisant bien les choses...
... Laurence découvre même une chambre d'hôtes qui serait fort à  son goût.
Ce sera pour une autre fois car ce soir, ce sera encore CAMPING.
 Et nous savons qu'en haut de ce petit "raidar" (Heureusement, nous l'avions repéré quelques jours plus tôt celui-là !), nous attend un splendide camping au calme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire