1959

1959

lundi 3 octobre 2016

Voyage 2016 : Vers les Pyrénées (Septième étape)


Après deux jours de repos, nous prenons la route vers les Pyrénées. Initialement , nous avions envisagé de prendre le train pour gagner les gorges de l'Aveyron ce qui  nous aurait permis de raccourcir les étapes suivantes et de faire une première expérience ferroviaire avec nos vélos. Nous avons finalement renoncé à ce projet car il nous aurait fallu faire une vingtaine de kilomètres à vélo pour prendre le train à Capdenac -les horaires des trains à Viviez-Decazeville ne correspondant pas à notre timing car bien entendu, il n'était pas question de prendre le bus avec nos vélos (Et oui, les bus remplacent souvent les trains sur notre réseau... ferré.). Nous avons donc décidé de faire ce voyage vers les Pyrénées entièrement à vélo. Pour le train, nous le prendrons éventuellement au retour.
 Ce fut une bonne décision car cette étape qui nous mena vers le département du Tarn et Garonne à travers une partie de l'Aveyron que nous connaissons peu et une petite incursion dans le sud du Lot fut magnifique.
Nous avons roulé toute la matinée sur de petites routes peu fréquentées selon notre habitude.
 Toujours à l'affut de tourisme... textile, Laurence crut avoir trouvé son bonheur du jour.
 Hélas la fabrique est fermée. Ce sera pour une prochaine fois.
 Un peu avant midi, nous sommes arrivés au village de Villeneuve.
Joli village au demeurant, c'est la première bastide de  notre voyage. Villeneuve est en effet une bastide  construite en Rouergue à l'initiative de Raymond VII de Toulouse au XIIIème siècle.
Les bastides sont des "villes neuves" du Moyen Age construites selon un plan orthogonal.  Hormis ce plan caractéristique, les arcades qui entourent la place centrale font aujourd'hui encore le charme de ces villes du sud-ouest.

La traversée du village nous permet de voir un magasin comme il y en avait tant autrefois, une espèce de magasin universel comme celui de Latronquière.
 Une petite exposition de sculptures attire également notre attention.
 Ce sont de petits animaux fabriqués avec des ustensiles de cuisine et divers outils.
 N'est-il pas beau cet oiseau ?
Malheureusement certaines demeures attendent d'être rénovées.

Afin d'éviter Villefranche de Rouergue, nous faisons à nouveau une petite incursion dans le département du Lot.
 Et nous découvrons un joli village : Beauregard, qui en plus de son beffroi possède une superbe halle du XIVème siècle.

Ce village est également étonnant par  sa signalisation routière et... interplanétaire.

A titre indicatif, sachez que le modeste cycliste que je suis n'est plus qu'à 94 311 kilomètres de la Lune (distante de la Terre de 384 400 kilomètres !). Encore quelques années et, après avoir été si souvent dans la Lune, j'arriverai sur la Lune !
A Saint Projet, nous passons à proximité du château, une imposante forteresse du Moyen-Age, où la reine Margot fit un court séjour durant les Guerres de religion en 1585, de là à l'appeler château de la Reine Margot... il y a des raccourcis qui servent le tourisme, non ?
A Caylus, nous arrivons sur les routes du Tour de France 2016. En effet, ce village fut traversé par les coureurs lors de l'étape Arpajon sur Cère - Montauban le 7 juillet dernier. Pour notre part c'est sous une grosse chaleur que nous arrivons ici et dans la longue côte qui traverse le village, nous nous arrêtons pour notre pause bistrot. Ouf ! Il faisait vraiment soif ! Grand bien nous prit car la fin de la bosse était fort difficile, pour nous car je suis certain que les coureurs du Tour l'ont gravi sur le grand plateau. On fait ce qu'on peut...
 Ensuite, nous roulons dans un paysage de Causse.
 Inondés de soleil, nous avançons tranquillement sur une belle route qui nous a fait quitter la grande route de Caussade et Montauban. Cela  rallonge un peu notre étape mais nous sommes plus tranquilles.
Près de Puylaroque, nous trouvons enfin de l'eau fraiche, elle le reste pas longtemps !
Nous arrivons bientôt au terme de cette étape, Caussade où nous nous sommes assurés par téléphone que nous pouvions trouver un emplacement au camping municipal. Nous sommes prévoyants maintenant : nous n'avons pas envie de faire du camping sauvage ni de dormir dans un mobil-home.
Mais avant d'aller planter la tente, nous faisons un petit tour en ville. Et Laurence a une heureuse surprise.

En effet, Caussade a connu une période où l'industrie du chapeau de paille fit la richesse de la cité. 

Il en reste un musée (que nous ne pourrons pas visiter, arrivant trop tard) et ce concours international de chapeaux que nous avons raté de quelques jours...
 ...ainsi que quelques fabriques.
Avant de planter la tente, nous avons discuté avec Fred, qui a entrepris, avec sa femme Svetlana, un voyage en tandem autour du monde. Pour cela, ils ont quitté leur travail, leur maison et tout le confort qui va avec. Voici le lien vers leur blog :
 C'est bien de rencontrer des gens comme ça. Bon voyage à eux deux.

1 commentaire: