1959

1959

lundi 27 avril 2015

BRM 300km à Château Thierry

Je viens de recevoir ma carte de route du Brevet de Randonneurs Mondiaux du dimanche 19 avril, c'est le brevet n° 166 118.
Et j'en profite pour présenter ici le récit de cette belle balade entre Picardie, Champagne, Bourgogne et Ile de France.
Départ à 4H00 du matin pour notre petit peloton de 12 cyclos dont un tandem qui "supporte" une cyclo et une cyclotte. Il y a là quelques cyclos de Château Thierry avec lesquels j'aime bien rouler : Pascal, Daniel, Olivier et Alain. Il y a là aussi Alain de Villers Cotterets que je n'ai pas vu depuis quelque temps. Une belle équipe de Fléchards ! Cette journée de vélo s'annonce plus agréable que mon précédent BRM 200 à Château Thierry !
Comme d'habitude le départ est rapide, trop rapide à mon goût...
 Au lever du jour, sur des routes que je connais bien de Montmirail à Esternay, puis d'Esternay à Romilly sur Seine, je suis un peu le régional de l'étape !
Le jour est bien là maintenant et un cheval nous fait le numéro du Tour de France : il veut faire la course avec nous !
L'image suivante est moins réjouissante : peu avant Bethon, des camions de pompiers, des gendarmes qui nous empêchent de passer... Il y a du verre sur la route, une voiture accidentée et des blessés. Il nous faut faire demi-tour. Par où passer pour retrouver notre chemin vers Romilly sur Seine ? Deux solutions s'offrent à nous : aller vers Barbonne Fayel ou vers Villenauxe la Grande. C'est cette deuxième solution que nous choisissons. Nous n'aurons même pas à aller jusqu'à Villenauxe car le GPS de Pascal nous "dégotte" une petite route qui nous permet de rejoindre Conflans sur Seine en passant par Montgenost et le vignoble de Champagne. Vive la technologie...
Après avoir traversé la Seine, notre petit groupe va pouvoir faire tamponner les cartes de routes au premier bistrot de Romilly.
Il est 7h40.
Nous filons bon train vers le département de l'Yonne et les confins de la forêt d'Othe.
Quelques belles grimpettes (Bon, ce n'est pas le Galibier quand même..), comme à proximité du village de Planty. Il nous faut grimper là-haut, (non,pas tout là-haut !) nous devons passer au pied de cette tour de télécom. Notre groupe s'éparpille et cela me donne l'occasion de faire quelques photos.



Et puis le peloton se regroupe...
Et nous repartons tous ensemble vers le deuxième lieu de pointage.
Le vent nous pousse encore quand nous arrivons à Villeneuve l'Archevêque.
Il est 9H40 et nous pointons dans un deuxième bistrot.
Après le Magenta, c'est le Sporting. Quel sera le troisième : Le Balto ? Le café du Commerce ? le Saloon ? Les paris sont ouverts.
La route est belle...
Elle est même fleurie... alors profitons d'un petit intermède musical.

C'est vraiment une belle journée de vélo... malgré le vent qui commence à nous décoiffer.
Non, non, il n'est plus dans notre dos...
A Bray sur Seine, peu avant midi, nous faisons pointer nos cartes dans un... supermarché et nous en profitons pour nous restaurer rapidement. Pascal doit aussi réparer une crevaison, crevaison survenue au bon moment en somme.
A la sortie de Bray, nous franchissons à nouveau la Seine et prenons la route de la Marne à travers le département 77. Et là nous savons que nous allons prendre le vent de travers, et défavorable. Les longues lignes droites ventées nous ralentissent un peu. Il y a de la circulation automobile aussi ne pouvons-nous pas monter un grand éventail comme savent le faire les coureurs du Tour de France, et nous aussi. Malgré tout nous arrivons à nous protéger un peu du vent en nous regroupant en deux ou trois petits éventails. Pascal mène le train, et quel bon train ! la plupart du temps dans cette partie, la plus difficile de la randonnée.
Quand nous arrivons au silo d'Amillis et que nous tournons à droite, c'est un gros soulagement de retrouver le vent arrière !
Après une pause-pipi avant Mouroux, nous retrouvons ce maudit vent debout jusqu'à Pierrelevée mais nous approchons du but.
En effet, au bas de la longue descente qui arrive, nous allons atteindre la vallée de la Marne.
De la Seine à la Marne, nous venons de traverser la Brie sans... abri.

A la Ferté sous Jouarre, dernier pointage de la journée, point de Balto... nous faisons tamponner nos cartes au Kebab Sibel. Il reste une quarantaine de kilomètres que nous parcourons tranquillement le long de la vallée de la Marne. 
Nous rentrons à Château Thierry vers 17H30. Je viens de faire la moitié du chemin vers l'inscription au Pari Brest Paris Randonneurs. Plus que deux BRM et je pourrai m'inscrire : un BRM de 400 kilomètres et un de 600 kilomètres. Je les ferai à nouveau avec le club Château Thierry et j'espère que cela se passera aussi bien que ce BRM 300 !

4 commentaires:

  1. super BRM Bravo mes gars !et les filles !

    RépondreSupprimer
  2. Ah les joies du vent de face ou de travers dans les longues lignes droites !... on y a eu droit aussi lors de notre 300. En tout cas vous formiez une belle équipe de "brmistes" !

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette jolie balade!!! Que j'aime me promener à dos de cyclo (ou de cyclote...)!!!!!
    A bientôt!

    RépondreSupprimer
  4. Gamin, mes parents m'emmenerent au théâtre de l'ABC voir l'opérette La route fleurie.
    Mon pays Bourvil y chantait le célèbre refrain Da GA Da tsointsoin.
    Plus tard, il interpréta À bicyclette et joua dans le film Les Cracks sur le vélo d'Emile Georget.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer