1959

1959

vendredi 19 octobre 2012

Le Tour de France 1933 : la carte

Voici presque trois semaines que je n'ai rien publié sur ce blog... Que le temps passe vite ! Et il fut fort (mal ?) occupé. Mais je reviens aujourd'hui par ce petit message que j'ai dans la tête depuis quelques mois.
En effet, en janvier 2012, Hervé, cyclo de l'ACBE, m'offrit un fac-similé de la carte géante du Tour de France 1933. Carte réalisée par un membre de sa famille : M. Henri PERRON.
Et cette carte est affichée depuis quelques semaines chez moi. Or il semblerait que ce soit une des premières initiatives de ce genre, si j'en crois les remerciements adressés à M. PERRON par Henri DESGRANGES soi-même !
Voici le texte  imprimé sur la carte (juste au-dessus de l'inscription "DUBO"), il est illisible sur la photo, alors je le recopie ci-dessous :
L'opinion de M. Henri Desgranges sur notre "Carte du Tour de France cycliste" et sur l'évolution de l'épreuve.
Cher Monsieur PERRON
Savez-vous pourquoi j'ai accueilli avec tant de sympathie votre idée de lancer cette saison une "Carte du 27ème Tour de France cycliste 1933" ? C'est parce que cette idée ne pouvait pas ne pas être un hommage sincère rendu à l'importance de l'épreuve, en même temps un acte de collaboration très efficace à son succès.
Souvent on me demande comment je me suis pris pour faire du Tour de France cycliste la plus grande épreuve sportive de monde entier. C'est bien facile à expliquer. J'y ai consacré chaque année, depuis 1903, tous mes soins et tout mon zèle, mais aussi, mais surtout, j'ai trouvé sur ma route de persévérants travailleurs, d'amicales initiatives, comme la vôtre, qui, prises séparément, ont pu faire l'effet d'un grain de sable dans l'ensemble de la construction mais qui, vues d'ensemble, expliquent l'étourdissant succès du Tour de France.
C'est qu'on ne construit pas seul un monument aussi important. Il faut l'accueil du public, la sympathie de la foule, les suggestions amies de ceux qui réfléchissent. Il faut, je le proclame, des "Cartes du Tour de France cycliste 1933" qui s'envolent comme des messagères zélées, porter dans les régions françaises, la gloire de la grande course.
Comment ne souhaiterais-je pas à votre "Carte du Tour de France cycliste 1933" tout le succès que mérite votre zèle et votre initiative. Grâce à vous des milliers de sportifs vont suivre les phases de la bataille, en discuter, s'y passionner.
Encore une fois merci, et bravo ! Monsieur PERRON.
Henri DESGRANGES, Directeur de L'AUTO.
Cette grande carte murale était apparemment destinée à être distribuée dans les débits de boissons (Les réclames sont assez explicites...). 
On pouvait suivre au jour le jour le tracé du Tour de France 1933. De petits cartouches suivaient  le parcours de l'épreuve où l'on pouvait inscrire les résultats au fil des étapes : classements "As" et "Individuels" ainsi que le classement international par équipes.
Le palmarès de l'épreuve était aussi présenté : une photo en médaillon des 19 vainqueurs des 26 Tours de France précédents, agrémentait également l'affiche, de Maurice Garin en 1903 à André Leducq en 1932. 
Enfin, trois publicités complétaient le poster :

  • En haut, il était question du Royal Combier et de l'Elixir Combier, société des liqueurs Combier à Saumur.
  • Sur les côtés, une réclame pour les grands vins mousseux de Saumur Tessier "Oh! du Tessier, c'est du bon !"
  • En bas, enfin, le fameux "DUBO, DUBON, DUBONNET, vin tonique au Quinquina !"

Il semble donc que Messieurs PERRON, Henri (qui dessina cette carte) et Louis (qui l'édita), soient les inventeurs des cartes qui ornèrent jusqu'à nos jours tant de cuisines, de chambres, de WC même (!) de passionnés de la Petite Reine et du Tour de France.
Ces cartes qui paraissaient (et paraissent encore) dans nos journaux au mois de juin et qui firent le bonheur des lecteurs du Miroir Sprint ou du Miroir des Sports, du Miroir du cyclisme ou de Sprint international mais aussi du Parisien Libéré, de Ouest France ou de France Dimanche !
J'en possède une modeste collection qui commence en 1948,  avec beaucoup d'années manquantes, certaines n'ayant pas résisté à un affichage prolongé (Je suis preneur si quelqu'un veut m'en offrir...).
Mais le parcours du Tour de France ne fut pas seulement publié en affiche géante, il orna également les objets publicitaires les plus divers... pour la plus grande joie des collectionneurs !
Il me reste donc à raconter ce Tour 1933... mais ce sera l'objet d'un prochain message ! Très bientôt...

2 commentaires:

  1. Jolie histoire... Mais y manquerait pas un verbe dans la subordonnée de la phrase phrase (un peu alambiquée, d'ailleurs)?
    En tous cas, je suis bien content de voir l'activité redémarrer sur ce blog...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois avoir trouvé la phrase en question et l'avoir réparée ! On ne se relit jamais assez...

      Supprimer